François, Ignace, Félix, Joseph Metz

1761 - 1819

Informations générales
  • Né le 24 mars 1761 à Kogenheim (Bas-Rhin - France)
  • Décédé le 5 avril 1819 à Strasbourg (Bas-Rhin - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Conseil des Cinq-Cents
Mandat
Du 11 avril 1797 au 4 septembre 1797
Département
Bas-Rhin
Groupe
Clichyens
Régime politique
Consulat et Premier Empire
Législature
Corps législatif
Mandat
Du 28 juillet 1803 au 1er juillet 1813
Département
Bas-Rhin
Groupe
Bonapartiste
Régime politique
Première Restauration
Législature
Chambre des députés des départements
Mandat
Du 4 juin 1814 au 20 mars 1815
Département
Bas-Rhin
Régime politique
Cent-Jours
Législature
Chambre des représentants
Mandat
Du 11 mai 1815 au 13 juillet 1815
Département
Bas-Rhin
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
Ire législature
Mandat
Du 22 août 1815 au 5 septembre 1816
Département
Bas-Rhin
Groupe
Minorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 4 octobre 1816 au 5 avril 1819
Département
Bas-Rhin
Groupe
Opposition constitutionnelle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député au conseil des Cinq-Cents et au Corps législatif, représentant à la Chambre des Cent-jours, député de 1816 à 1819, né à Kogenheim (Bas-Rhin) le 24 mars 1761, mort à Strasbourg (Bas-Rhin) le 5 avril 1819, « fils de Joseph Metz, négociant, et d'Anne-Marie Hürstlerin », il fut avocat au conseil souverain d'Alsace, puis secrétaire au magistrat de Strasbourg avant la Révolution.

Officier municipal de Strasbourg en 1791, administrateur du district en l'an III, juge au tribunal civil en l'an IV, président du tribunal criminel, commissaire du gouvernement près l'administration centrale, il fut élu, le 22 germinal an V, député du Bas-Rhin au Conseil des Cinq-Cents, par 198 voix (214 votants). Il appartint au groupe des clichiens, protesta contre les moyens employés par le Directoire pour faire perdre au corps législatif la confiance de la nation, et vit son élection annulée au 18 fructidor.

Ayant adhéré au 18 brumaire, il fut élu, le 9 thermidor an XI, par le Sénat conservateur, député du Bas-Rhin au Corps législatif, et réélu à la même assemblée le 18 février 1808. Conseiller de préfecture à Colmar le 10 juin 1811, secrétaire général de la préfecture de Strasbourg le 18 février 1813, il perdit ces fonctions à la première Restauration, et fut élu, le 11 mai 1815, par le collège de département du Bas-Rhin, représentant à la Chambre des Cent-Jours, par 83 voix (139 votants).

Le même collège le réélut député, le 22 août 1815, par 136 voix (179 votants, 269 inscrits), et le 4 octobre 1816, par 129 voix (148 votants, 247 inscrits). A la Chambre, il protesta contre les monopoles et contre celui du tabac en particulier. Lors de la discussion de la loi électorale, il proposa un nouveau moyen de choisir les scrutateurs.

Il siégea, en 1815, dans la minorité ministérielle, en 1816 et en 1817, dans l'opposition constitutionnelle, et mourut au cours de la législature.

Nommé chevalier de la Légion d'honneur le 2 novembre 1814, il en devint officier le 17 février 1815.

Date de mise à jour: mai 2013