Antoine, Joseph, Casimir de Mirandol

1759 -

Informations générales
  • Né le 21 décembre 1759 à La Chapelle (Dordogne - France)
  • Décédé à une date inconnue

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
Ire législature
Mandat
Du 22 août 1815 au 5 septembre 1816
Département
Dordogne
Groupe
Droite
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 4 octobre 1816 au 26 mars 1817
Département
Dordogne
Groupe
Droite
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 13 novembre 1820 au 1er mai 1822
Département
Dordogne
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 16 mai 1822 au 24 décembre 1823
Département
Dordogne
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 6 mars 1824 au 5 novembre 1827
Département
Dordogne
Groupe
Droite
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IVe législature
Mandat
Du 24 novembre 1827 au 16 mai 1830
Département
Dordogne
Groupe
Droite
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 3 juillet 1830 au 31 mai 1831
Département
Dordogne
Groupe
Droite

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1815 à 1817 et de 1820 à 1831, né à la Chapelle (Dordogne) le 21 décembre 1759, mort à une date inconnue, fils de Jean-Joseph de Mirandol et de Marie-Louise Cadieux, il était, avant la Révolution, officier au régiment de cavalerie Royal-Picardie.

Il émigra en 1792, fit campagne, l'année suivante, dans le corps des gentilshommes d'Auvergne, et devint capitaine de dragons en 1794. Après le licenciement de 1795, il alla en Angleterre, rentra en France après le 18 brumaire, et vécut fort retiré pendant toute la durée de l'Empire.

À la seconde Restauration, chevalier de Saint-Louis et conseiller général de son département, il fut successivement élu député du grand collège de la Dordogne :

- le 22 août 1815, par 115 voix (201 votants, 274 inscrits) ;
- le 4 octobre 1816, par 102 voix (177 votants, 272 inscrits) ;
- le 13 novembre 1820, par 184 voix (259 votants, 346 inscrits) ;
- le 16 mai 1822, par 170 voix (181 votants, 339 inscrits) ;
- le 6 mars 1824, par 124 voix (204 votants, 323 inscrits) ;
- le 24 novembre 1827, par 105 voix (201 votants, 309 inscrits) ;
- le 3 juillet 1830, par 122 voix 219 votants, 298 inscrits).

Huit jours auparavant, le 23 juin, il avait échoué dans le 4e arrondissement électoral de la Dordogne (Sarlat), avec 59 voix contre 94 à l'élu, M. Jules Bessières, député sortant.

M. de Mirandol siégea presque toujours au côté droit.

En 1816, il exprima le regret qu'on eût supprimé la commission chargée d'examiner la conduite des officiers pendant les Cent-Jours. Il parla aussi en faveur de l'ordre de Malte, lors de la discussion sur l'aliénabilité des forêts et des bois appartenant encore à cet ordre ; il protesta aussi contre la diminution d'effectif de la gendarmerie et de la garde royale.

À partir de 1820, il parut fort peu à la tribune, mais ne cessa pas d'appuyer de ses votes les différents ministères.

Après la révolution de 1830, il fit adhésion au gouvernement nouveau dans les termes suivants :

« 15 septembre 1830.
« Monsieur le Président,

« Quoique je partage entièrement l'opinion et les sentiments de nos honorables amis qui ont cru devoir donner leur démission, je cède néanmoins aux motifs exprimés par plusieurs autres, et par un noble duc dans la séance de la Chambre des pairs du 23 août dernier.

« Je jure fidélité au roi des Français et obéissance à la charte constitutionnelle et aux lois du royaume.
« Je me rendrai dans le sein de la Chambre aussitôt que j'aurai terminé des affaires importantes.
« Comte de MIRANDOL. »
Il quitta la vie politique aux élections générales de 1831.

Date de mise à jour: avril 2015


Retour haut de page