Marc, Antoine, François Bernard

1755 - 1794

Informations générales
  • Né le 29 octobre 1755 à Cadenet (Vaucluse - France)
  • Décédé le 22 janvier 1794 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Convention nationale
Mandat
Du 20 août 1792 au 22 janvier 1794
Département
Bouches-du-Rhône
Groupe
Centre droit

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Membre de la Convention, né à Cadenet (Vaucluse), le 29 octobre 1755, exécuté à Paris, le 22 janvier 1794, il était chirurgien à Tarascon et fut un instant, au début de la Révolution, administrateur du département des Bouches-du-Rhône, qui le désigna le 7 septembre 1792, comme membre-suppléant de la Convention.

Il y prit séance le 20 août 1793, après l'expulsion de Barbaroux, et, pendant les quatre mois et vingt-cinq jours qu'il siégea dans l'Assemblée, continua le rôle politique de son prédécesseur.

A la séance du 29 brumaire an II, Bernard fut dénoncé par le représentant Monnel, de la Haute-Marne, comme ayant invité les tribunaux et les municipalités des Bouches-du-Rhône à s'insurger contre la Convention; il eut beau se défendre d'être fédéraliste, il fut, sur la proposition de Charlier, mis en état d'arrestation, traduit au tribunal révolutionnaire et condamné à mort.

« Marc-Antoine Bernard, dit le ,jugement de condamnation, natif de Cadnay (sic), département du Vaucluse, chirurgien, âgé de trente-six ans, député suppléant de Barbaroux à la Convention, convaincu d'être auteur ou complice d'une conspiration contre l'unité et l'indivisibilité de la République. »

Date de mise à jour: août 2019