Jean-Baptiste, Nicolas Topsent

1755 - 1816

Informations générales
  • Né le 10 juin 1755 à Quillebeuf (Eure - France)
  • Décédé le 18 août 1816 à Quillebeuf (Eure - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Convention nationale
Mandat
Du 7 septembre 1792 au 26 octobre 1795
Département
Eure
Groupe
Gauche

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

membre de la Convention, député au Conseil des Anciens, né à Quillebeuf (Eure) le 10 juin 1755, mort à Quillebeuf le 18 août 18!6, appartint à la marine marchande comme capitaine de navire. Le 7 septembre 1792, il fut élu membre de la Convention par le département de l'Eure, le 7e sur 11, avec 332 voix (563 votants). Absent par maladie lors du procès du roi, il prit part, dans la suite, aux discussions sur la marine, fit augmenter le salaire des pilotes lamaneurs de la Seine, et dénonça la Société populaire de Brest. Envoyé en mission dans la Charente-Inférieure en mars 1794, avec son collègue Gnezno, il trouva dans les prisons de Rochctort beaucoup de prêtres destinés à la déportation ; le transport à la Guyane lui parut nécessiter trop de frais, et il proposa au comité de salut public une solution moins onéreuse : « Nous croyons, écrivit-il, qu'il serait plus convenable, pour les circonscrire dans leur état primitif, de les jeter sur les côtes de Barbarie, entre le cap Boyador et le cap Blanc, pour faire pénitence parmi les Maures, des crimes qu'ils ont commis envers le genre humain.» Il réservait sa sollicitude pour d'autres classes de citoyens, comme ou le voit d'après cette lettre d'avril suivant : « Rochefort, le 4 floréal l'an II de la République française une et indivisible.

« Les représentants du peuple dans le département de la Charente-Inférieure à leurs collègues en séance au port de la, Montagne (Toulon).

« Nous avons ici, citoyens collègues, un sans-culotte nommé Proust, actuellement employé au bagne, dont la santé ne peut soutenir l'air de Rochefort, qui désirerait une place de côme ou de sous-côme au port de la Montagne où l'air est plus salubre. Dans le cas où il serait possible de l'employer en cette qualité, nous vous invitons, citoyens collègues; à nous le mander, attendu que la Société populaire de Rochefort nous a paru s'intéresser à ce citoyen, et désirer qu'il obtint une place qui lui donnât ainsi qu'à sa famille des moyens de subsister. « Salut et fraternité.

« J. N. TOPSENT, GUEZVO. »

Réélu député de l'Eure au Conseil des Anciens le 21 vendémiaire an IV, par 138 voix (270 votants), il en fut nommé secrétaire, et quitta cette assemblée en l'an V pour prendre le commandement de la frégate la Comète. Il continua de servir sur mer, fut nommé officier de la Légion d'honneur sous l'empire, chevalier de Saint-Louis en 1814, et mourut deux ans après.