Jean-Claude Fulchiron

1774 - 1859

Informations générales
  • Né le 21 juillet 1774 à Lyon (Rhône-et-Loire - France)
  • Décédé le 22 mars 1859 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 5 juillet 1831 au 25 mai 1834
Département
Rhône
Groupe
Majorité conservatrice
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 juin 1834 au 3 octobre 1837
Département
Rhône
Groupe
Majorité conservatrice
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 novembre 1837 au 2 février 1839
Département
Rhône
Groupe
Majorité conservatrice
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 2 mars 1839 au 12 juin 1842
Département
Rhône
Groupe
Majorité conservatrice
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 9 juillet 1842 au 13 août 1845
Département
Rhône
Groupe
Majorité conservatrice

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Fils de Joseph Fulchiron (1744-1831), qui avait été député au Corps législatif de 1810 à 1815, Jean-Claude Fulchiron, député de 1831 à 1845, pair de France, né à Lyon (Rhône) le 21 juillet 1774, mort à Paris le 22 mars 1859, entra en 1795 à l'Ecole polytechnique, puis renonça à la carrière militaire pour s'occuper de sciences, d'économie politique et de littérature.

Il se fixa à Paris pendant la Restauration, et fut nommé membre du comité d'instruction primaire et du conseil d'arrondissement de Saint-Denis. Possesseur d'une fortune indépendante, M. Fulchiron ouvrit ses salons à un grand nombre d'hommes distingués de l'époque. Il se montra partisan du gouvernement de Louis-Philippe, reçut en 1831 la croix de la Légion d'honneur, devint membre du conseil général du commerce et des manufactures, et fut élu, pour la première fois, député du 3e collège du Rhône (Lyon), le 5 juillet 1831, par 214 voix sur 221 votants et 316 inscrits.

Il fit partie à la Chambre de plusieurs commissions importantes, notamment de celles du transit, des céréales, des entrepôts et des douanes, et se fit remarquer dans les débats des grandes questions d'économie politique.

Conseiller général du Rhône en 1833, M. Fulchiron fut réélu député successivement :
- le 21 juin 1834, par 166 voix sur 228 votants et 309 inscrits, contre 55 à M. Delandine ;
- le 4 novembre 1837, par 157 voix sur 194 votants et 299 inscrits ;
- le 2 mars 1839, par 159 voix sur 192 votants et 301 inscrits ;
- et le 9 juillet 1842, par 161 voix sur 193 votants et 303 inscrits.

Il ne cessa de voter avec le parti conservateur.

Le 14 août 1845, il fut appelé à la Chambre des pairs, où il conserva la même attitude; la révolution de 1848 le rendit à la vie privée.

On doit à M. Fulchiron quelques productions littéraires, dont les principales sont un Voyage dans l'Italie méridionale, publié en 1844, et quelques tragédies du genre classique : Saül, Pizarre, le Siège de Paris, Juvénal des Ursins, etc.


Retour haut de page