Philippe Guillois

Informations générales
  • Né à une date inconnue
  • Décédé à une date inconnue

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 3 septembre 1791 au 20 septembre 1792
Département
Morbihan
Groupe
Majorité

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député en 1791, dates de naissance et de mort inconnues, il était ingénieur des bâtiments civils de la marine à Lorient, où l'un de ses oncles fut pendant longtemps architecte et entrepreneur des travaux de la Compagnie des Indes.

Nommé ingénieur de la ville en 1778, il fut, en 1789, un des douze commissaires chargés de la rédaction du cahier des doléances pour les électeurs de la sénéchaussée d'Hennebont, puis (12 avril) un des 18 électeurs de Lorient délégués à l'assemblée de cette sénéchaussée, et fut nommé (7 mai) membre du bureau de correspondance.

Le 17 juillet, il devint commissaire général de la légion des jeunes citoyens, présida le premier (1er octobre 1790) le club des « Amis de la Constitution» de Lorient, fit voter la suppression de l'appellation de « Monsieur » pour les membres du club, et fut nommé procureur de la commune de Lorient le 24 juillet 1791. Trois mois après, le 3 septembre, il fut élu député du Morbihan à l'Assemblée législative, le 8e et dernier, par 180 voix sur 343 votants ; il fit partie du comité de la dette publique et vota obscurément avec la majorité.

On perd sa trace après la session. M. R. Kerviler, à qui nous devons les éléments de cette notice, est le premier qui ait publié une biographie de Guillois.

Retour haut de page