Jacques, Sébastien Dautriche

1750 - 1830

Informations générales
  • Né le 26 novembre 1750 à Saint-Jean-d'Angely (Charente-Inférieure - France)
  • Décédé le 20 janvier 1830 à Saint-Jean-d'Angely (Charente-Maritime - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Convention nationale
Mandat
Du 7 septembre 1792 au 26 octobre 1795
Département
Charente-Inférieure
Groupe
Modérés

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Membre de la Convention, député au Conseil des Anciens, né à Saint-Jean-d'Angély (Charente-Inférieure), le 26 novembre 1750, « de Jacques Daniel d'Autriche, marchand, et de Marie Marguerite Hillairet », mort à Saint-Jean-d'Angély, le 20 janvier 1830, avocat dans son pays natal, il fut appelé (1790) comme juge élu, à présider le tribunal de district de cette ville, et devint, le 7 septembre 1792, membre de la Convention, le 11e et dernier, pour le département de la Charente-Inférieure, avec 447 voix (582 votants).

Il siégea parmi les modérés, et, dans le jugement de Louis XVI, s'exprima ainsi lors du 3e appel nominal : « On parle beaucoup de factions; moi, je n'en connais aucune ; je déclare avec vérité que je n'ai jamais parlé à ceux qui passent pour les chefs de ces partis; aussi, dans cette affaire, mon opinion sera dégagée de toute influence particulière. Je prononce en homme d'Etat, et comme mesure de sûreté générale, parce que je ne crois pas pouvoir accumuler les fonctions de législateur et de juge, parce que hier vous avez décidé que vous n'étiez pas des juges lorsque vous avez dit que vous prononceriez à la simple majorité des voix. Je vote pour la détention jusqu'à la paix, et alors la législature prendra les mesures qu'elle jugera convenables. Je demande à déposer sur le bureau cet écrit qui contient mes sentiments, et qu'expédition du procès-verbal me soit délivrée. »

Le 23 vendémiaire an IV, Dautriche fut réélu par le même département avec 173 voix (307 votants) député au Conseil des Anciens, dont il devint secrétaire.

Entré ensuite dans la magistrature, le 24 floréal an VIII, comme juge au tribunal d'appel de Poitiers, il fut promu, à la réorganisation judiciaire (19 mai 1811), conseiller à la cour impériale. Confirmé dans ces fonctions par le gouvernement royal, il prit sa retraite en 1824, et revint mourir à Saint-Jean-d'Angély.

Date de mise à jour: octobre 2019