Jean-Pierre Dauphole

1757 - 1836

Informations générales
  • Né le 5 juin 1757 à Campan (Hautes-Pyrénées - France)
  • Décédé le 8 août 1836 à Gerde (Hautes-Pyrénées - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Convention nationale
Mandat
Du 19 juillet 1795 au 26 octobre 1795
Département
Hautes-Pyrénées
Régime politique
Révolution
Législature
Conseil des Cinq-Cents
Mandat
Du 15 octobre 1795 au 20 mai 1798
Département
Hautes-Pyrénées
Régime politique
Révolution
Législature
Conseil des Cinq-Cents
Mandat
Du 12 avril 1798 au 10 novembre 1799
Département
Hautes-Pyrénées
Régime politique
Consulat et Premier Empire
Législature
Corps législatif
Mandat
Du 25 décembre 1799 au 1er juillet 1803
Département
Hautes-Pyrénées
Régime politique
Cent-Jours
Législature
Chambre des représentants
Mandat
Du 16 mai 1815 au 13 juillet 1815
Département
Hautes-Pyrénées

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Membre de la Convention, député au Conseil des Cinq-Cents, et au Corps législatif, représentant à la Chambre des Cent-Jours, né à Campan (Hautes-Pyrénées), le 5 juin 1757, mort à Gerde (Hautes-Pyrénées), le 8 août 1836, il était avocat à Gerde.

Administrateur du département des Hautes-Pyrénées et président du canton de Campan sous la Révolution, il fut élu, le 6 septembre 1792, membre suppléant de la Convention avec 150 voix sur 260 votants, par le département des Hautes-Pyrénées. Il entra seulement, le 1er thermidor an III, à l'Assemblée, par tirage au sort, et ne prit, par conséquent, que peu de part à ses travaux.

Elu par le même département, le 23 vendémiaire an IV, député au Conseil des Cinq-Cents, avec 74 voix, il obtint le renouvellement de ce mandat le 26 germinal an VI.

Favorable au coup d'Etat de brumaire, Dauphole fut admis par une décision du Sénat conservateur, en date du 4 nivôse an VIII, à faire partie du Corps législatif. Il y siégea jusqu'en 1803.

Plus tard, le 16 mai 1815, il repartit à la Chambre des Cent-Jours, comme député du collège de département des Hautes-Pyrénées. Il se retira après la législature et ne joua plus aucun rôle politique actif.

Date de mise à jour: septembre 2019