Jean-Baptiste, Winant Digneffe

1761 -

Informations générales
  • Né le 3 octobre 1761 à Liège (Belgique)
  • Décédé à une date inconnue

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Conseil des Cinq-Cents
Mandat
Du 13 avril 1799 au 26 décembre 1799
Département
Départements de l'Empire français aujourd'hui en Belgique

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député au conseil des Cinq Cents, né à Liége (Belgique) le 3 octobre 1761, mort à une date inconnue, il fut (1789-1791) membre de la régence du pays de Liège et colonel en second du régiment de la garde nationale de Liège.

Nommé, en 1791, membre du comité des Belges et des Liégeois réunis, proscrit, peu après, à la suite de l'invasion de la Belgique par l'armée autrichienne, il rentra à Liège, le 30 novembre 1792, à la suite de l'armée française, prit part à la bataille de Jemmapes sous les ordres de Beurnonville, et, en 1793, à la bataille de Nerwinde en qualité d'adjudant général volontaire de Dumouriez.

En l'an III, M. Digneffle fut nommé membre de l'administration centrale de la Belgique, puis, en l'an V, sous juré pour le département de l'Ourthe, et, le 24 germinal an VII, fut élu député du département de l'Ourthe au Conseil des Cinq Cents. Le 30 prairial, il accusa Merlin (de Douai) de vouloir livrer la Belgique à un prince de la maison de Hanovre et d'Orange, et demanda sa mise en jugement: sa proposition fut renvoyée à une commission; le 12 thermidor, il réclama la réédification des maisons détruites à Liège lors du bombardement de cette place par les Autrichiens, et proposa, le 23 fructidor, la formation d'une commission destinée à placer les nouveaux départements sous le régime de la Constitution de l'an III.

Dans la séance du 19 brumaire an VIII, Digneffe insista, aux applaudissements de ses collègues, sur les mesures de sûreté à prendre par le Conseil des Cinq Cents, transféré à Saint-Cloud. Il ne fut cependant pas du nombre des représentants exclus le lendemain.

En l'an XII, il fut candidat au Corps législatif, sans y entrer, et, le 5 germinal fut nommé directeur des droits réunis à Liège. En 1808, il fut également, sans plus de succès, candidat au Sénat conservateur.