Jean-Claude Defrance

1742 - 1807

Informations générales
  • Né le 7 novembre 1742 à Wassy (Haute-Marne - France)
  • Décédé le 6 janvier 1807 à Nantes (Loire-Atlantique - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Convention nationale
Mandat
Du 17 septembre 1792 au 26 octobre 1795
Département
Seine-et-Marne
Groupe
Modérés
Régime politique
Révolution
Législature
Conseil des Cinq-Cents
Mandat
Du 26 octobre 1795 au 20 mai 1798
Département
Seine-et-Marne
Groupe
Modérés
Régime politique
Consulat et Premier Empire
Législature
Corps législatif
Mandat
Du 25 décembre 1799 au 1er juillet 1803
Département
Seine-et-Marne

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Membre de la Convention, député au Conseil des Cinq-cents, et au Corps législatif de l'an VIII à 1801, né à Vassy (Haute-Marne), le 7 novembre 1742, mort à Nantes (Loire-Inférieure), le 6 janvier 1807, il fit ses études de médecine à Paris, et fut nommé, en 1773, médecin de l'école royale militaire de Rebais, près la Ferté-sous-Jouarre.

Il était, depuis la Révolution, médecin à Rozoy-sur-Brie, lorsque, le 17 septembre 1792, le département de Seine-et-Marne l'élut membre de la Convention, le 10e sur 11, par 210 voix sur 288 votants. Il siégea parmi les modérés et, dans le procès de Louis XVI, répondit au troisième appel nominal : « Je n'ai jamais cru être envoyé pour juger Louis; c'est donc plutôt en homme d'Etat et en législateur que je vote. Car, pour juger, j'aurais exigé les formes judiciaires. Ma conscience m'oblige de voter pour la réclusion et le banissement ».

Il se tint à l'écart des débats orageux de cette assemblée, et , le 4 brumaire an IV, entra au Conseil des Cinq-Cents comme ex-conventionnel. Il prit part aux discussions relatives à l'organisation des postes et messageries, et, à l'expiration de son mandat (germinal an VI), il fut nommé substitut du commissaire du Directoire près l'administration des postes.

Le 4 nivôse an VIII, le Sénat conservateur le choisit pour représenter le département de Seine-et-Marne au nouveau Corps législatif; il en sortit, par voie de tirage au sort, en 1801, et fut nommé, en mai 1806, directeur de la postes aux lettres à Nantes. Comme il se rendait à son poste, la diligence versa; M. Defrance ne se remit pas de cet accident, dont les suites amenèrent sa mort, le 6 janvier suivant.



Retour haut de page