Jean-Baptiste, Joseph Delecloy

1747 - 1807

Informations générales
  • Né le 9 avril 1747 à Lucheux (Somme - France)
  • Décédé le 31 décembre 1807 à Amiens (Somme - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Convention nationale
Mandat
Du 12 septembre 1792 au 26 octobre 1795
Département
Somme
Groupe
Plaine
Régime politique
Révolution
Législature
Conseil des Cinq-Cents
Mandat
Du 26 octobre 1795 au 20 mai 1797
Département
Somme
Groupe
Modérés
Régime politique
Consulat et Premier Empire
Législature
Corps législatif
Mandat
Du 25 décembre 1799 au 1er juillet 1804
Département
Somme

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Membre de la Convention, député au Conseil des Cinq-cents, au Conseil des Anciens, et au Corps législatif de l'an VIII à l'an XII, né à Lucheux (Somme), le 9 avril 1747, de Jean Baptiste Delecloy, chirurgien, et Marie Marguerite Leclercq, mort à Amiens (Somme), le 31 décembre 1807, il fut avocat et notaire à Doullens avant la Révolution.

Nommé juge de paix de Doullens en 1790, il fut élu, le 12 septembre 1792, membre de la Convention par le département de la Somme, le 14e sur 17, à la pluralité des voix sur 460 votants. Il s'assit à la Plaine, et, dans le procès de Louis XVI, répondit au 3e appel nominal: « Je prononce la mort contre Louis et le sursis jusqu'à la paix, sauf à faire exécuter la peine si l'ennemi paraît sur les frontières. »

Le 5 juin 1793, il signa, avec huit de ses collègues de la Somme, une protestation contre les évènements des 31 mai et 2 juin. L'affaire n'eut pas de suite.

Il demanda (nivôse an III) un rapport sur les excès reprochée à Joseph Lebon ( Voy. ce nom), fit partie du comité de sûreté générale, dénonça les entreprises des Jacobins, fit décréter l'arrestation de Duhem, et demanda la démolition de la salle des Jacobins, et l'établissement sur son emplacement d'un marché sous le nom de « marché du neuf thermidor. » Le 1er prairial, il marcha contre les faubourgs à la tête de la section de la Butte des Moulins, et réclama des mesures de rigueur contre les insurgés.

Le 4 brumaire an IV, il entra au Conseil des Cinq-cents comme ex-conventionnel, y prit la parole sur les questions d'assistance publique, et, le 24 germinal an VI, fut élu député de la Somme au Conseil des Anciens.

Favorable au coup d'Etat de brumaire, il entra, le 4 nivôse an VIII, au nouveau Corps législatif par le choix du Sénat conservateur, comme député de la Somme. Il y siégea jusqu'en l'an XII, et devint ensuite greffier à la cour d'appel d'Amiens.

Date de mise à jour: septembre 2019