Charles, Louis, Antoine, Eugène Garnier

1755 - 1833

Informations générales
  • Né le 11 mars 1755 à Ardres (Pas-de-Calais - France)
  • Décédé le 10 mars 1833 à Ardres (Pas-de-Calais - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Convention nationale
Mandat
Du 5 octobre 1794 au 26 octobre 1795
Département
Pas-de-Calais
Groupe
Thermidoriens

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Membre de la Convention, député au Conseil des Anciens, né à Ardres (Pas-de-Calais) le 11 mars 1755, mort à Ardres le 25 mars 1833, fils de Charles Garnier des Longchamps, architecte et de Marie-Jeanne Lavoisier, il était, en 1784, deuxième assesseur de la mairie royale d'Ardres ; il devint ensuite premier assesseur, puis échevin.

Sous la Révolution, il continua d'exercer des fonctions municipales et administratives dans son pays natal, fut officier municipal à Ardres en janvier 1790, puis administrateur du district de Calais, et fut élu, le 10 septembre 1792, 4e député suppléant du Pas-de-Calais à la Convention nationale, par 351 voix sur 570 votants.

L'exécution de Le Bas détermina dans la représentation une vacance que Garnier fut appelé à remplir le 14 vendémiaire an III.

Il n'eut qu'un rôle parlementaire sans importance et vota avec les thermidoriens.

En l'an VI, il fut commissaire du Directoire près l'administration centrale du Pas-de-Calais.

Plus tard, le 24 germinal an VII, il représenta encore son département au Conseil des Anciens.

Favorable au coup d'Etat de brumaire, il fut nommé sous-préfet de Saint-Pol (14 floréal an VIII), et il conserva ces fonctions jusqu'au 9 mars 1811.

Après avoir servi avec zèle le gouvernement impérial, il se rallia à la Restauration, et fut nommé maire d'Ardres le 18 juillet 1814.

Date de mise à jour: novembre 2019