Jean, René Gomaire

1745 - 1805

Informations générales
  • Né le 1er novembre 1745 à Lorient (Morbihan - France)
  • Décédé le 16 mai 1805 à Bugues (Dordogne - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Convention nationale
Mandat
Du 9 septembre 1792 au 26 octobre 1795
Département
Finistère
Groupe
Girondins
Régime politique
Révolution
Législature
Conseil des Cinq-Cents
Mandat
Du 26 octobre 1795 au 20 mai 1798
Département
Finistère
Groupe
Modérés

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Membre de la Convention, député au conseil des Cinq-Cents, né à Lorient (Morbihan) le 1er novembre 1745, date de mort inconnue, il entra dans les ordres et devint vicaire général de la cathédrale de Quimper.

Puis il adopta très modérément les principes de la révolution, devint administrateur du département, et fut élu, le 9 septembre 1792, député du Finistère à la Convention, le 8e et dernier, par 363 voix sur 426 votants.

Il siégea à droite et opina en ces termes dans le procès de Louis XVI :

« Je n'ai pas reçu, je n'aurais même pas accepté les fonctions de juge. Je n'exerce que les pouvoirs du législateur. Sous ce rapport je ne considère que le plus grand avantage de la société. D'après les événements passés que j'ai vus, les événements présents que je vois, les événements futurs que je redoute, je suis intimement convaincu que l'existence d'un homme qui fut roi importe plus à la République que sa mort. Je vote, comme mesure de sûreté générale, pour la réclusion pendant la guerre et le bannissement à la paix. »

En mars 1793, il fut membre de la commission des douze. Partisan des Girondins, il fut décrété d'accusation et d'arrestation comme signataire des protestations des 31 mai et 2 juin, et resta en prison jusqu'après le 9 thermidor.

Rappelé à la Convention le 18 frimaire an III, il y prit quelquefois la parole, notamment sur l'acceptation de la Constitution de l'an III, et fut élu par ses collègues de l'Assemblée député au Conseil des Cinq-Cents, le 4 brumaire an IV.

Gomaire fut secrétaire du Conseil, en sortit le 20 mai 1798, et quitta alors la scène politique.

Date de mise à jour: novembre 2019