Guillaume, Julien, Pierre Goudelin

1765 - 1826

Informations générales
  • Né le 27 janvier 1765 à Sévignac (Côtes d'Armor - France)
  • Décédé le 24 décembre 1826 à Dinan (Côtes d'Armor - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Convention nationale
Mandat
Du 10 septembre 1792 au 26 octobre 1795
Département
Côtes-du-Nord
Groupe
Plaine
Régime politique
Révolution
Législature
Conseil des Cinq-Cents
Mandat
Du 15 octobre 1795 au 20 mai 1798
Département
Côtes-du-Nord
Groupe
Modérés

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Membre de la Convention et député au Conseil des Cinq-Cents, né à Sévignac (Côtes-du-Nord) le 27 janvier 1765, « fils légitime de noble maître Guillaume Nicolas Goudelin sieur de la Huchardais, avocat à la cour et de demoiselle Laurence Tronnel, dite demoiselle de la Huchardais » mort à la Ville Goudelin, commune de Dinan (Côtes-du-Nord) le 24 décembre 1826, il exerçait à Broons la profession d'avocat.

Il adopta les idées de la Révolution, devint administrateur du district de Broons, et fut élu, par les électeurs des Côtes-du-Nord, le 10 septembre 1792, membre de la Convention, le 8e et dernier, par 297 voix sur 474 votants. Goudelin siégea parmi les modérés et vota en ces termes dans le procès du roi, au 3e appel nominal :

« Le décret qui dit que vous prononcerez à la simple majorité des voix, et non aux trois quarts comme le porte le code pénal, me prouve que je n'agis pas en juge. Je dois ajouter que je ne crains point les menaces, j'ai déjà versé quelques gouttes de mon sang pour la patrie; le lui ai fait le sacrifice de tout celui qui me reste. D'après ma conscience, je vote pour la réclusion et le bannissement à la paix. »

Réélu, le 23 vendémiaire an IV, député des Côtes-du-Nord au Conseil des Cinq-Cents, par 183 voix sur 375 votants, Goudelin y siégea obscurément jusqu'en l'an VII, et, après le coup d'Etat du 18 brumaire an VIII, fut nommé (12 floréal) juge au tribunal civil de Dinan, fonctions qu'il conserva pendant toute la durée du régime impérial. Il ne fit point partie d'autres assemblées.

Date de mise à jour: novembre 2019