Jean-Louis, Antoine Rouvelet

1766 -

Informations générales
  • Né le 6 janvier 1766 à Inconnu ( - )
  • Décédé à une date inconnue

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Conseil des Cinq-Cents
Mandat
Du 13 avril 1798 au 26 décembre 1799
Département
Aveyron
Groupe
Modérés
Régime politique
Consulat et Premier Empire
Législature
Corps législatif
Mandat
Du 25 décembre 1799 au 1er juillet 1802
Département
Aveyron

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

député au Conseil des Cinq-Cents et au Corps législatif en l'an VIII, ne le 6 janvier 1766, mort à une date inconnue, adopta les principes de la Révolution et devint administrateur du département de l'Aveyron, puis procureur-syndic de Millau. Mais la modération de ses idées et les retards dont il usa pour poursuivre la vente des biens nationaux le rendirent suspect; il fut dénoncé en 1793 et proscrit. Rétabli dans ses fonctions après le 9 thermidor, il fut nommé, à la promulgation de la Constitution de l'an III, commissaire du Directoire exécutif près l'administration départementale de l'Aveyron et en cette qualité, demanda et fit accorder une amnistie aux Chouans de sa région. Elu, le 24 germinal an VI, député de l'Aveyron au Conseil des Cinq-Cents, par 240 voix 285 votants), il siégea dans les rangs du parti modéré, prit une part importante à la discussion de la loi sur la conscription, s'opposa à l'augmentation du traitement des juges, prononça, le 7 nivôse an VII, un discours contre la remise en vigueur des lois de 1793 contre les prêtres, et demanda l'abolition définitive des maisons de réclusion dont la chute de Robespierre avait ouvert les portes. Rallié au 18 brumaire, il fut élu, le 4 nivôse au VIII, par le Sénat conservateur, député de l'Aveyron au Corps législatif; il en sortit en l'an X, fut candidat aux fonctions de préfet des Vosges (brumaire au XII), et ne reparut plus sur la scène politique.