Théodore Chabert

1758 - 1845

Informations générales
  • Né le 16 mars 1758 à Villefranche (Rhône-et-Loire - France)
  • Décédé le 27 avril 1845 à Grenoble (Isère - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Conseil des Cinq-Cents
Mandat
Du 13 avril 1798 au 19 mai 1799
Département
Bouches-du-Rhône
Groupe
Gauche

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député au Conseil des Cinq-Cents, né à Villefranche (Rhône), le 16 mars 1758, mort à Grenoble (Isère), le 27 avril 1845, il s'engagea à seize ans dans le régiment de Bourbonnais, et, après s'être élevé rapidement de grade en grade, fut arrêté comme royaliste sous la Terreur, jugé, acquitté, et nommé peu après général de brigade (1794).

Il passa à l'armée des Pyrénées-Orientales sous les ordres de Dugommier, puis, à l'armée des Alpes, sous Kellermann.

À la dissolution de cette armée, il fut nommé commandant de la ville de Marseille, et élu, le 24 germinal an VI, pour un an, député des Bouches-du-Rhône au Conseil des Cinq-Cents, par 92 voix.

Il parla contre les déprédations du ministre de la guerre, et demanda l'application de la loi contre les embaucheurs aux naufragés de Calais ; à sa sortie du Conseil, il revint à l'armée du Danube, sous Masséna, commanda l'avant-garde de la division du Saint-Gothard, chassa les Autrichiens jusqu'à Bellinzona, et fut envoyé à Naples sous les ordres de Soult. De retour en France, il se prononça contre le consulat à vie ; il n'en fut pas moins nommé membre de la Légion d'honneur, le 19 frimaire an XII, et commandeur du même ordre, le 25 prairial suivant.
Envoyé plus tard à l'armée d'observation de la Gironde, sous le général Dupont, il commandait l'avant-garde à la défaite de Baylen, et malgré sa brillante conduite personnelle en cette circonstance, ayant été choisi avec le général Marescot pour traiter de la capitulation, il fut enfermé à la prison de l'Abbaye, à son retour en France, avec les généraux Dupont et Marescot, destitué le 1er mars 1812, et envoyé en surveillance dans le Rhône.

À la première Restauration, le roi le réintégra dans ses grades.

Au retour de l'île d'Elbe, l'empereur le chargea de contenir dans les Hautes-Alpes les généraux Gardanne et Loverdo, et le nomma général de division (17 avril 1815). Il passa ensuite sous les ordres du maréchal Suchet à l'armée des Alpes, se retira dans les environs de Grenoble au second retour des Bourbons, fut nommé prévôt dans la Haute-Vienne le 15 mai 1816, et admis à la retraite comme général de division, le 13 août 1842.

Il avait épousé à Grenoble, le 25 août 1796, Eugénie Chorot de Boisverd, fille de François Auguste Raymond Boisverd, qui siégea au Conseil des cinq-cents en l'an VI.

Date de mise à jour: juin 2020