Jean Delpit

1770 - 1834

Informations générales
  • Né le 12 février 1770 à Saint-Avit-Sénieur (Dordogne - France)
  • Décédé le 7 août 1834 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Conseil des Cinq-Cents
Mandat
Du 13 avril 1797 au 4 septembre 1797
Département
Dordogne
Groupe
Modérés
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 22 novembre 1824 au 5 novembre 1827
Département
Dordogne
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député au Conseil des Cinq-Cents, et député de 1824 à 1827, né à Saint-Avit-Sénieur (Dordogne), le 12 février 1770, de Jean Delpit, bourgeois et Madeleine Chanteloube, mort à Paris le 7 août 1834, il était avocat à Bordeaux au moment de la Révolution.

Son attachement à la cause des Girondins le fit mettre hors la loi après la chute de ces derniers (31 mai 1793); après le 9 thermidor, il devint administrateur du district de Belvès (Dordogne), puis administrateur de ce département, et fut élu, le 24 germinal an V, député de la Dordogne au Conseil des Cinq-Cents, par 245 voix. Ses opinions modérées le firent encore proscrire au 18 fructidor ; il échappa à la déportation en prenant la fuite déguisé en ouvrier salpêtrier.

Sous le gouvernement consulaire, il reprit à Bordeaux sa profession d'avocat, devint membre du conseil municipal en 1807, conseiller à la cour de Bordeaux (22 mai 1811), et président de chambre à la même cour (24 janvier 1816).

En 1824, il fut nommé premier président, et, le 22 novembre de la même année, fut élu député par le 3e arrondissement électoral de la Dordogne (Bergerac), avec 143 voix sur 280 votants et 414 inscrits, contre MM. Roussille, sous-préfet, 52 voix, et Laregnère 51 voix, en remplacement de M. Maine de Biran, décédé. Il siégea dans la majorité ministérielle, et ne se représenta pas après cette législature.

Administrateur de l'hospice des sourds-muets de Bordeaux (1824), il fut nommé conseiller à la Cour de cassation le 5 novembre 1826.

Chevalier de la Légion d'honneur en 1821, officier en 1825.