Jean, Joseph, Joachim Janod

1761 - 1836

Informations générales
  • Né le 22 mars 1761 à Clairvaux (Jura - France)
  • Décédé le 26 mai 1836 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Conseil des Cinq-Cents
Mandat
Du 12 avril 1797 au 19 mai 1799
Département
Jura
Régime politique
Révolution
Législature
Conseil des Cinq-Cents
Mandat
Du 14 avril 1799 au 26 décembre 1799
Département
Jura
Régime politique
Consulat et Premier Empire
Législature
Corps législatif
Mandat
Du 25 décembre 1799 au 4 juin 1814
Département
Jura
Régime politique
Première Restauration
Législature
Chambre des députés des départements
Mandat
Du 4 juin 1814 au 20 mars 1815
Département
Jura

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député au Conseil des Cinq-Cents et au Corps législatif de l'an VIII à 1815, né à Clairvaux (Jura) le 22 mars 1761, mort à Paris le 26 mai 1836, « fils de monsieur Pierre Janod, bourgeois d'Arinthod, demeurant à Clairvaux, et de demoiselle Jeanne-Nicole Badouillier, sa femme, » il fit ses études à Besançon, et devint en 1786 avocat dans cette ville. Il exerça ensuite à Lons-le-Saulnier.

Elu, au début de la Révolution, membre de l'administration départementale du Jura, il s'insurgea contre la Convention, et tenta (1793) avec ses collègues d'organiser la résistance contre cette assemblée. Appelé à la barre pour rendre compte de sa conduite, il échappa à grand-peine aux poursuites dont il était menacé.

Le 23 germinal an V, Janod fut élu député du Jura au Conseil des Cinq-Cents, par 155 voix (183 votants). Il s'y fit peu remarquer, obtint sa réélection au même Conseil, le 25 germinal an VII, par le même département, et, après le 18 brumaire, fut désigné (4 nivôse an VIII) par le Sénat conservateur pour représenter le Jura au nouveau Corps législatif. Son mandat lui ayant été confirmé le 2 mai 1809, Janod siégea jusqu'à la Restauration.

Il était entré dans la magistrature impériale en 1804, comme juge au tribunal de première instance de la Seine, et avait été créé chevalier de l'Empire le 3 juillet 1813. Le 15 octobre 1815, il fut promu vice-président du même tribunal, et, en 1829, conseiller à la cour royale de Paris, fonctions qu'il remplit jusqu'à sa mort (1836).