François, Balthazar Darracq

1749 - 1817

Informations générales
  • Né le 15 mai 1749 à Dax (Landes - France)
  • Décédé le 15 octobre 1817 à Saint-Vincent-de-Xaintes (Landes - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Conseil des Cinq-Cents
Mandat
Du 16 octobre 1795 au 19 mai 1799
Département
Landes
Régime politique
Révolution
Législature
Conseil des Cinq-Cents
Mandat
Du 14 avril 1799 au 26 décembre 1799
Département
Landes
Régime politique
Consulat et Premier Empire
Législature
Corps législatif
Mandat
Du 25 décembre 1799 au 1er juillet 1804
Département
Landes

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député au Conseil des Cinq-Cents et au Corps législatif de l'an VIII à l'an XIII, né à Dax (Landes) le 15 mai 1749, de Pascal Darracq, notaire et Marie Laparra, mort à Saint-Vincent-de-Xaintes (Landes) le 15 octobre 1817, il était avocat à Dax au moment de la Révolution.

Elu, le 24 vendémiaire au IV, député des Landes au Conseil des Cinq-Cents, par 104 voix sur 207 votants, il demanda (19 mars 1796) la liberté illimitée de la presse, excepté pour les journaux, et, ayant comparé les journalistes aux filles de joie, fut rappelé à l'ordre. Le 1er mai, il attaqua à la fois tous les cultes, et réclama l'abrogation des lois contre les prêtres insermentés, le serment réclamé lui paraissant illusoire. Il proposa un impôt sur les spectacles en faveur des pauvres, et, le 23 janvier 1797, déclara que « le divorce n'était que l'épuration des séparations de corps, dont la nécessité a consacré l'usage. »

Réélu au même Conseil, par le même département, le 25 germinal an VII, il s'opposa, le 19 brumaire an VIII, à la motion de Bigonnet, qui voulait que l'on prévînt le Directoire de la translation des Conseils à Saint-Cloud.

Aussi fut-il compris dans les premières nominations de députés au Corps législatif faites par le Sénat conservateur, le 4 nivôse an VIII; il y représenta le département des Landes, soutint la politique du premier consul, et fut fait membre de la Légion d'honneur, le 4 frimaire an XII.

A l'expiration de son mandat (1804), il se retira à Mont-de-Marsan où il fonda une Société d'agriculture, et s'occupa de chimie. Il a publié: Preuves de l'identité des acides acéteux et acétiques (1801); Expériences sur l'acide extrait de l'oxyde gris de cobalt (1802).

Date de mise à jour: juillet 2020