François, Claude, Benoît Richond

1779 -

Informations générales
  • Né le 5 octobre 1779 à Le puy (Haute-Loire - France)
  • Décédé à une date inconnue

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Conseil des Cinq-Cents
Mandat
Du 12 avril 1798 au 26 décembre 1799
Département
Haute-Loire
Groupe
Antibonapartiste

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député au Conseil des Cinq-Cents, né au Puy (Haute-Loire) le 5 octobre 1779, mort à une date inconnue, fils de François Benoît Régis Richond, élu député du tiers aux Etats généraux par la sénéchaussée du Puy-en-Velay, François Claude Benoît Richond fut reçu avocat au parlement de Toulouse le 7 juillet 1787.

Nommé, en mars 1789, électeur pour la nomination des députés aux Etats généraux, il se montra partisan des idées nouvelles, fut choisi comme délégué à la fédération en juin 1790, et devint successivement administrateur du district du Puy le 8 septembre 1791, administrateur du directoire du même district le 15 octobre 1791, procureur de la commune du Puy le 16 décembre de la même année, administrateur du conseil du département de la Haute-Loire le 18 septembre 1792, administrateur au directoire du même département le 12 octobre suivant, président du directoire le 22 pluviôse an III, juge de paix du Puy le 21 brumaire an IV, administrateur du département de la Haute-Loire le 28 brumaire an VI, et président du département le 7 frimaire de la même année.

Elu, le 23 germinal an VI, député de la Haute-Loire au Conseil des Cinq-Cents, il fut membre du comité des élections, fit en cette qualité un rapport sur les élections du département de Jemmapes, demanda le renvoi à une commission des pièces relatives à l'acte d'accusation des ex-Directeurs, fut appelé à faire partie de cette commission, et proposa ensuite des mesures sur les passeports.

Peu favorable au 18 brumaire, il resta quelque temps sans emploi, puis fut nommé contrôleur principal à Yssingeaux (11 mai 1806), et juge de paix du canton sud-est du Puy (20 j juillet 1807).