Pierre, Jacques, Augustin Berquier-Neuville

1760 - 1840

Informations générales
  • Né le 4 septembre 1760 à Boulogne-sur-mer (Pas-de-Calais - France)
  • Décédé le 18 janvier 1840 à Boulogne-sur-mer (Pas-de-Calais - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Conseil des Cinq-Cents
Mandat
Du 15 avril 1799 au 26 décembre 1799
Département
Pas-de-Calais
Régime politique
Consulat et Premier Empire
Législature
Corps législatif
Mandat
Du 25 décembre 1799 au 1er juillet 1804
Département
Pas-de-Calais

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député au Conseil des Cinq-Cents et au Corps législatif, né à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais), le 4 septembre 1760, mort à Boulogne-sur-Mer, le 18 janvier 1840, il était le fils d'un artisan. Il reçut une éducation libérale, et fut d'abord destiné à la prêtrise ; mais ne se sentant aucune vocation pour cet état, il alla chercher fortune en Angleterre, et revint à Paris où il travailla comme traducteur dans une imprimerie.

Partisan de la Révolution, il fut nommé, en 1792, administrateur du district de Boulogne-sur-Mer, un moment suspendu de ses fonctions en 1793, et réintégré après thermidor.

Devenu (5 pluviôse an IV) commissaire du Directoire près l'administration municipale du canton de Condette, puis secrétaire général (11 brumaire au VI) de l'administration centrale du Pas-de-Calais, enfin juge de paix du canton de Boulogne, il reçut, en outre, aux élections du 26 germinal an VII, le mandat de député au Conseil des Cinq-Cents Son rôle parlementaire paraît s'être borné au dépôt d'un rapport sur la création d'un octroi municipal et de bienfaisance dans les communes de Béthune et de Boulogne-sur-Mer.

Après le coup d'Etat de brumaire, et en vertu de la nouvelle Constitution, Berquier-Neuville fut appelé par décision du Sénat conservateur (4 nivôse an VIII), à représenter le Pas-de-Calais au Corps législatif.

Il en sortit en 1804, avec la deuxième portion renouvelable, et fut nommé (10 ventôse an conseiller de l'arrondissement de Boulogne.

Il conserva cette fonction sous la Restauration, qui le fit, en 1819, receveur municipal.

Comme il s'était, dans les loisirs que lui laissait la politique, occupé aussi de commerce, il fut à plusieurs reprises président de la Chambre et du tribunal de commerce de sa ville natale.