François, Amédée Doppet

1753 - 1799

Informations générales
  • Né le 15 mars 1753 à Chambéry (Savoie - France)
  • Décédé le 26 avril 1799 à Grenoble (Isère - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Conseil des Cinq-Cents
Mandat
Du 13 avril 1798 au 26 décembre 1799
Département
Mont-Blanc
Groupe
Gauche

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député aux Cinq Cents, né à Chambéry (Savoie) le 15 mars 1753, mort à Aix-les-Bains en 1800, il s'engagea, à seize ans, dans la cavalerie française, puis quitta le service pour se faire recevoir médecin à l'université de Turin.

De retour à Paris, il publia contre les doctrines de Mesmer un poème burlesque sans valeur, la Mesmériade, et vint s'établir à Grenoble, où il se mit à la tête du parti avancé. Membre de la Société des Jacobins, il prit part au mouvement insurrectionnel de la Savoie, fut nommé (1792) lieutenant-colonel de la légion franche des Allobroges (V. Dessaix), fut élu, le 14 octobre 1792, à l'assemblée des communes de Savoie, dont il devint vice-président, et fit partie de la délégation de quatre membres qui portèrent à la Convention le vœu de réunion de la Savoie à la France. Nommé en 1793 général de division, il commença le siège de Toulon, puis passa à l'armée des Alpes, dirigea ensuite le siège de Lyon, où il montra beaucoup d'humanité, fut envoyé à l'armée des Pyrénées-Orientales, et remplaça le général Dagobert en Cerdagne.

Lorsque la paix eut terminé la guerre avec l'Espagne, Doppet fut élu, le 13 avril 1798, député du Mont-blanc au Conseil des Cinq Cents. Mais son élection fut du nombre de celles qui furent annulées, le 11 mai suivant, comme« entachées de manœuvres anarchistes ».

Dégoûté de la politique, il acquit alors un petit domaine aux environs de Grenoble, et y vécut tranquille jusqu'à sa mort. Il a publié: Traité théorique et pratique du magnétisme animal (1784). Les Mémoires de Mme de Warens (1785). - Le médecin d'amour (1787). - Les Numéros parisiens (1787). - Aphrodisiaque externe (1788). - Médecine occulte (1788). - Etat moral, civil et politique de la maison de Savoie (1791). - Destruction de la Vendée lyonnaise (1793). - Mémoires politiques et militaires du général Doppet (1797). On a en outre de lui des romans, des livres de médecine et des brochures politiques de circonstance.