François Duris-Dufresne

1769 - 1837

Informations générales
  • Né le 23 décembre 1769 à Châteauroux (Indre - France)
  • Décédé le 3 novembre 1837 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Consulat et Premier Empire
Législature
Corps législatif
Mandat
Du 17 août 1804 au 1er juillet 1809
Département
Indre
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IVe législature
Mandat
Du 17 novembre 1827 au 16 mai 1830
Département
Indre
Groupe
Opposition constitutionnelle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 23 juin 1830 au 31 mai 1831
Département
Indre
Groupe
Opposition constitutionnelle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 5 juillet 1831 au 25 mai 1834
Département
Indre
Groupe
Opposition dynastique

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député au Corps législatif de l'an XII à 1809, et député de 1827 à 1834, né à Châteauroux (Indre) le 23 décembre 1769 « du légitime mariage de Maître Léon Duris Dufrene receveur des tailles de l'élection de cette ville et de dame Jeanne Calais », mort à Paris le 3 novembre 1837, il était, en 1787, « membre du bureau de charité » à Châteauroux.

Il prit du service à la Révolution, devint (1791) officier d'infanterie, et passa dans la cavalerie en 1792. On le retrouve en l'an IV officier municipal dans sa ville natale, puis conseiller d'arrondissement de l'Indre en l'an VIII.

Rallié à Bonaparte, il fut désigné le 29 thermidor an XII, par le Sénat conservateur, pour représenter au Corps législatif le département de l'Indre. Il siégea jusqu'en 1809. Sous la Restauration, il combattit le gouvernement dans les rangs de l'opposition constitutionnelle, et, après avoir échoué le 13 novembre 1822, dans le 1er arrondissement de l'Indre (Châteauroux), avec 109 voix contre 116 à M. Taillandier, élu, il entra à la Chambre des députés comme député du 2e arrondissement (la Châtre), le 17 novembre 1827, avec 149 voix (234 votants et 316 inscrits), contre 37 voix à M. Bourdeau-Fontenet et 32 à M. Souvigny. Duris-Dufresne vota avec le côté gauche, fut des 221, et obtint sa réélection le 23 juin 1830, par 178 voix sur 249 votants et 324 inscrits, contre 63 voix à M. le comte de Paumulle.

Il adhéra à la révolution de juillet et à l'avènement de Louis-Philippe; mais les événements le rejetèrent bientôt dans l'opposition dynastique. Réélu, le 5 juillet 1831, par 118 voix sur 152 votants et 198 inscrits, il se prononça notamment contre les ordonnances du 31 novembre relatives à la nomination de 36 nouveaux pairs, et contre l'emploi officiel de la dénomination inconstitutionnelle de « sujets du roi », signa le compte rendu de 1832, et fut de ceux qui se récusèrent (1833) dans l'affaire du journal la Tribune.

Date de mise à jour: août 2013

Retour haut de page