Gilbert Bruys de Charly

1744 - 1827

Informations générales
  • Né le 15 septembre 1744 à Mazille (Saône-et-Loire - France)
  • Décédé le 6 août 1827 à Mazille (Saône-et-Loire - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Consulat et Premier Empire
Législature
Corps législatif
Mandat
Du 10 août 1810 au 4 juin 1814
Département
Saône-et-Loire
Régime politique
Première Restauration
Législature
Chambre des députés des départements
Mandat
Du 4 juin 1814 au 20 mars 1815
Département
Saône-et-Loire

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député au Corps législatif de 1810 à 1815, né à Mazille (Saône-et-Loire), le 15 septembre 1744, mort à Mazille, le 6 août 1827, il était un des vingt et un enfants du fermier général de l'abbaye de Cluny à Mazille, et avait été, avant la Révolution licencié ès lois de l'Université de Dijon (1777), avocat au Parlement de Bourgogne, employé à la régie des chemins du Mâconnais, contrôleur et receveur général des domaines du roi à Boulogne-sur-Mer.

Il passa dans la retraite la période révolutionnaire, fut nommé, le 1er juin 1800, conseiller général du canton de Mazille, et président du conseil général de 1803 à 1810.

Le 9 août 1810, il fut choisi par le Sénat conservateur pour représenter la Saône-et-Loire au Corps législatif. Il soutint avec zèle la politique impériale, et reçut de Napoléon, le 11 décembre 1813, le titre de chevalier et la croix de l'ordre de la Réunion (1813).

Bruys de Charly présida la députation des 25 membres de la Chambre qui vinrent, le 29 avril 1814, au-devant de Louis XVIII, à Compiègne, pour le féliciter de son retour; c'est à cette occasion que le roi constitutionnel dit : « Vos sentiments me sont d'autant plus précieux que j'y vois le gage d'une union parfaite entre moi et les représentants de la nation. »

Le 19 octobre 1814 il reçut le grade d'officier de la Légion d'honneur. L'année suivante, le roi confirma les lettres d'anoblissement que l'empereur avait accordées à Bruys de Charly, qui vécut, depuis cette époque, en dehors de la politique.

Date de mise à jour : mai 2013