Louis, Constant, François, Jean Hébert

1756 - 1815

Informations générales
  • Né le 22 avril 1756 à Dieppe (Seine-Inférieure - France)
  • Décédé le 2 janvier 1815 à Rouen (Seine-Maritime - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Consulat et Premier Empire
Législature
Corps législatif
Mandat
Du 20 août 1804 au 4 juin 1814
Département
Seine-Inférieure
Régime politique
Première Restauration
Législature
Chambre des députés des départements
Mandat
Du 4 juin 1814 au 20 mars 1815
Département
Seine-Inférieure

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député au Corps législatif de l'an XII à 1815, né à Dieppe (Seine-Inférieure) le 22 avril 1756, mort à Rouen (Seine-Inférieure) le 2 janvier 1815, « fils de monsieur François Hébert, bourgeois, et de demoiselle Marthe Magdeleine Poyer, son épouse, » il était avocat à Dieppe avant la Révolution. Il entra ensuite dans la magistrature, fut successivement juge au tribunal civil de Rouen, puis à celui de Dieppe, et juge au tribunal d'appel de Rouen, titre qu'il échangea, le 25 mars 1811, contre celui de conseiller à la cour impériale.

Le 2 fructidor an XII, il fut appelé par le Sénat conservateur à siéger au Corps législatif comme député de la Seine-Inférieure ; ce mandat lui ayant été renouvelé le 10 août 1810, Hébert l'exerça jusqu'en 1812.

Chevalier de l'Empire du 22 octobre 1810, Hébert ne s'en rallia pas moins, en 1814, à la déchéance de Napoléon Ier.

Il opina, dans la « Chambre des députés des départements », avec les constitutionnels, déposa un projet de loi tendant à ce que les troupes de toutes armes ne pussent être, en temps de paix, composées que de nationaux, et présenta de nombreux amendements au projet de loi portant réduction des membres de la cour de Cassation.

Il était chevalier de la Légion d'honneur.

Date de mise à jour: mai 2013