Alexandre, Auguste d'Haubersaert

1803 - 1868

Informations générales
  • Né le 8 août 1803 à Douai (Nord - France)
  • Décédé le 30 mai 1868 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 4 août 1835 au 3 octobre 1837
Département
Nord
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 9 juillet 1842 au 6 juillet 1846
Département
Nord
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIIe législature
Mandat
Du 1er août 1846 au 24 février 1848
Département
Nord
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1835 à 1837 et de 1842 à 1848, né à Douai (Nord) le 8 août 1803, mort à Paris le 30 mai 1868, il fut nommé auditeur de seconde classe au conseil d'Etat le 6 septembre 1825, et devint auditeur de première classe le 13 novembre 1827.

Démissionnaire, le 26 juillet 1830, en raison des Ordonnances, il fut renommé maître des requêtes au service ordinaire (30 août suivant), et fut chargé des fonctions de ministère public près la juridiction contentieuse du conseil d'Etat (28 février 1831).

Chef de cabinet de la présidence du conseil et directeur du personnel au ministère de l'Intérieur à l'avènement de Casimir Perier (16 mai 1831), il eut avec celui-ci une scène de violence qui resta célèbre, et donna sa démission à la mort de cet homme d'Etat (17 mai 1832) pour reprendre au conseil d'Etat les fonctions de maître des requêtes chargé du ministère public.

Successivement élu député :
- par le 8e collège du Nord (Cambrai), le 4 août 1835, en remplacement de M. Lallier-Frémicourt, décédé, par 119 voix (229 votants, 288 inscrits), contre 110 à M. Taillandier ;
- le 9 juillet 1842, avec 170 voix (308 votants, 366 inscrits), contre 136 à M. Taillandier ;
- le 1er août 1846, avec 262 voix (464 votants, 492 inscrits), contre 62 à M. Taffin, il appuya la politique ministérielle et vota l'indemnité Pritchard.

Conseiller d'Etat titulaire, du 12 mai 1839, il rentra dans la vie privée à la révolution de 1848.

Retour haut de page