Joseph, Pierre Vialetes de Mortarieu

1768 - 1849

Informations générales
  • Né le 13 juin 1768 à Montauban (Tarn-et-Garonne - France)
  • Décédé le 3 juillet 1849 à Montauban (Tarn-et-Garonne - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Consulat et Premier Empire
Législature
Corps législatif
Mandat
Du 5 mai 1811 au 4 juin 1814
Département
Tarn-et-Garonne
Régime politique
Première Restauration
Législature
Chambre des députés des départements
Mandat
Du 4 juin 1814 au 20 mars 1815
Département
Tarn-et-Garonne
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 4 octobre 1816 au 16 mai 1818
Département
Tarn-et-Garonne
Groupe
Centre
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 20 octobre 1818 au 17 août 1822
Département
Tarn-et-Garonne
Groupe
Centre

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1811 à 1815, et de 1816 à 1822, né à Montauban (Tarn-et-Garonne) le 13 juin 1768, mort à Montauban le 3 juillet 1849, « fils de M. Paul-Elie Vialetes d'Aignan, écuyer, ancien officier au régiment de Piémont, et de dame Marie Serres de Prat », négociant pendant la Révolution, il se rallia au 18 brumaire.

Notable national, président du canton de Négrepelisse, conseiller municipal de Montauban de 1806 à 1811 et de 1812 au 20 mars 1816, il fut un des promoteurs de la création du département de Tarn-et-Garonne, fut fait chevalier de la Légion d'honneur le 29 juillet 1808, créé chevalier de l'empire le 28 octobre 1808, baron le 19 janvier 1811, et fut élu le 4 mai 1811, par le Sénat conservateur, député du Tarn-et-Garonne au Corps législatif.

Il adhéra, en 1814, à la déchéance de l'empereur, présida, la même année, l'assemblée électorale de son département, devint, à la seconde Restauration, le 13 décembre 1815, secrétaire général de la préfecture de Tarn-et-Garonne, et fut élu, le 4 octobre 1816, député du grand collège de ce même département par 110 voix (192 votants, 232 inscrits). Le 3 novembre 1814, il avait été promu au grade d'officier de la Légion d'honneur.

Les secrétaires généraux furent supprimés le 9 août 1817, et M. Vialetes fut réélu député, le 20 octobre 1818, par 489 voix (838 votants, 1,344 inscrits). Il prit place au centre, fut rapporteur de diverses commissions chargées de la réorganisation administrative, et vota en 1819 pour les lois d'exception et pour le nouveau système électoral.

Il fut appelé à la préfecture de l'Ariège le 13 juillet 1819, et quitta la Chambre après la session de 1822. « Négociant que la République a fait riche, lit-on dans son dossier administratif de 1829, que l'empire a fait baron, que la Restauration a fait préfet, s'étant fort bien trouvé de tous les gouvernements. Portal l'a fait nommer préfet pour se débarrasser de lui. »

Il quitta la vie publique à la révolution de 1830.

Date de mise à jour: juin 2015