Pierre, François Colin

1777 - 1858

Informations générales
  • Né le 22 juillet 1777 à Amplepuis (Rhône-et-Loire - France)
  • Décédé le 15 août 1858 à Plainoiseau (Jura - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Cent-Jours
Législature
Chambre des représentants
Mandat
Du 11 mai 1815 au 13 juillet 1815
Département
Jura
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 5 juillet 1831 au 25 mai 1834
Département
Jura
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 juin 1834 au 3 octobre 1837
Département
Jura
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 novembre 1837 au 2 février 1839
Département
Jura
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant à la Chambre des Cent-Jours, député de 1831 à 1839, né à Amplepuis (Rhône), le 22 juillet 1777 « fils légitime de Me Gaspard Colin ancien notaire royal et procureur, demeurant au bourg d'Amplepuis et de demoiselle Françoise Vincent », mort à Plainoiseau (Jura), le 15 août 1858, il entra dans la magistrature sous Napoléon Ier.

Procureur impérial à Lons-le-Saulnier, il fut, le 11 mai 1815, élu représentant de cet arrondissement à la Chambre des Cent-Jours. Après la session, il reprit ses fonctions de magistrat; sous la Restauration, il fut maintenu procureur du roi à Lons-le-Saulnier le 10 juin 1818, et devint procureur du roi à Saint-Flour le 24 août 1828, et avocat général à Riom le 10 juin 1829, puis à Dijon le 4 octobre.

Rallié au gouvernement de Juillet, il obtint de l'avancement, et fut nommé, le 6 août 1830, procureur général à Dijon. Bientôt après, il entra (5 juillet 1831) à la Chambre des députés, comme l'élu du 2e collège du Jura (Lons-le-Saulnier), qui lui renouvela son mandat, le 21 juin 1834, par 158 voix (294 votants, 371 inscrits), contre 123 à M. Cordier, et le 4 novembre 1837, par 168 voix (333 votants, 411 inscrits). Il vota presque constamment avec la majorité ministérielle durant les diverses législatures dont il fit partie.

M. Colin ne se représenta pas aux élections générales de mars 1839 ; le 19 septembre de cette année, il fut promu premier président à la cour de Douai, et ce fut dans ce poste qu'il termina sa carrière de magistrat. Nommé chevalier de la Légion d'honneur le 11 mars 1831, il a été promu au grade d'officier le 7 mai 1834.

Date de mise à jour: juillet 2013