Jean-Claude, François, Antoine Lachèze

1774 - 1841

Informations générales
  • Né le 16 janvier 1774 à Montbrison (Loire - France)
  • Décédé le 23 octobre 1841 à Montbrison (Loire - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Cent-Jours
Législature
Chambre des représentants
Mandat
Du 11 mai 1815 au 13 juillet 1815
Département
Loire
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IVe législature
Mandat
Du 12 janvier 1829 au 16 mai 1830
Département
Loire
Groupe
Opposition constitutionnelle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 23 juin 1830 au 31 mai 1831
Département
Loire
Groupe
Opposition constitutionnelle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 5 juillet 1831 au 25 mai 1834
Département
Loire
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant aux Cent-jours et député de 1829 à 1834, né à Montbrison (Loire) le 16 janvier 1774, mort à Montbrison le 23 octobre 1841, « fils de maître Antoine Lachèze, greffier en chef des eaux et forêts, et de dame Jeanne-Marie-Elisabeth-Armande Duguet, » il devint, au moment de la Révolution, commandant de la garde nationale sédentaire de Montbrison, et fut nommé, par le premier consul, maire de cette ville, le 1er pluviôse an IX, puis conseiller de préfecture.

Il a été fait membre de la Légion d'honneur, le 21 septembre 1814.

Elu, le 11 mai 1815, représentant à la Chambre des Cent-jours par le collège de département de la Loire, avec 50 voix sur 51 votants, il siégea obscurément dans cette courte législature, vécut dans la retraite sous la Restauration, et fut de nouveau élu député, au grand collège de la Loire, le 12 janvier 1829, en remplacement de M. de Lévis, nommé pair de France, par 57 voix (109 votants, 203 inscrits), contre 52 à M. de Vougy. Il prit place dans l'opposition constitutionnelle et signa l'adresse des 221.

Réélu, le 23 juin 1830, dans le 3e arrondissement de la Loire (Saint-Étienne) avec 228 voix (369 votants, 405 inscrits), contre 138 à M. Bayon, il échoua le même jour dans le 1er arrondissement électoral de la Loire (Montbrison) avec 87 voix, contre 132 à l'élu, M. de Chantelauze, contribua à l'établissement de la monarchie de juillet, et fut encore réélu, le 5 juillet 1831, dans le 3e collège de la Loire (Feurs) avec 83 voix (84 votants, 336 inscrits). Il siégea dans la majorité ministérielle jusqu'aux élections de 1834, qui le rendirent à la vie privée.

Date de mise à jour: décembre 2014