Antoine, François Bourdeau-Desmaret de Fontenay

1762 - 1838

Informations générales
  • Né le 29 novembre 1762 à La châtre (Indre - France)
  • Décédé le 8 juin 1838 à La châtre (Indre - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
Ire législature
Mandat
Du 22 août 1815 au 5 septembre 1816
Département
Indre
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 4 octobre 1816 au 16 mai 1818
Département
Indre
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 25 février 1824 au 5 novembre 1827
Département
Indre
Groupe
Ultras

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1815 à 1818, puis de 1824 à 1827, né à La Châtre (Indre), le 29 novembre 1762 « de légitime mariage d'honorable homme François Bourdeau Desmaret conseiller procureur du Roi des traites foraines de La Châtre et de Marguerite Plouvier son épouse », mort à La Châtre, le 8 juin 1838, il était propriétaire dans l'Indre et n'avait joué aucun rôle politique quand il fut élu député pour la première fois à la « Chambre introuvable », le 22 août 1815, par le collège de département de l'Indre. Il prit place dans la majorité et s'associa silencieusement à tous ses actes.

Il siégea, aussi obscurément dans les sessions de 1816 à 1818, toujours comme député de l'Indre, réélu le 4 octobre 1816, par 81 voix sur 121 votants et 180 inscrits.

Il rentra à la Chambre aux élections du 25 février 1824 ; sa candidature ultra-royaliste l'emporta dans le 2e arrondissement électoral de l'Indre (La Châtre), par 145 voix sur 264 votants et 341 inscrits, sur celle de M. de Bondy, qui en obtint 89. M. Bourdeau-Desmaret de Fontenay était alors tellement inconnu des biographes parlementaires, bien qu'il eût siégé au Palais-Bourbon dès 1815, que l'un d'eux, en 1826, faisait suivre son nom de cette simple mention : « Récompense honnête à qui pourra nous fournir quelques renseignements sur ce député. »
Il échoua, le 17 novembre 1827, avec 37 voix seulement contre 149 accordées à l'élu, M. Duris-Dufresne, et ne fit plus partie d'aucune législature. Il a été fait chevalier de la Légion d'honneur le 1er mai 1821.

Date de mise à jour: février 2015