Gaspard, Augustin Barbier

1763 - 1833

Informations générales
  • Né le 6 janvier 1763 à Rennes (Ille-et-Vilaine - France)
  • Décédé le 27 septembre 1833 à Nantes (Loire-Atlantique - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
Ire législature
Mandat
Du 22 août 1815 au 5 septembre 1816
Département
Loire-Inférieure
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 4 octobre 1816 au 31 juillet 1821
Département
Loire-Inférieure
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1815 à 1821, né à Rennes (llle-et-Vilaine), le 6 janvier 1763 « fils légitime de noble homme Aimé François Barbier, négociant et de Dame Jeanne Dufour », mort à Nantes (Loire-Inférieure) le 27 septembre 1833.

Propriétaire à Nantes, il entra dans la vie politique au moment de la Restauration, manifesta beaucoup de zèle pour la cause royaliste, et appartint, sans s'y faire d'ailleurs remarquer, à la majorité de la Chambre « introuvable » de 1815, où le collège de département de la Loire Inférieure l'avait envoyé, le 22 août 1815, par 100 voix sur 160 votants et 212 inscrits.

Réélu après la dissolution, le 4 octobre 1816, par le même collège, avec 86 voix (158 votants, 204 inscrits), il siégea au « centre de droite », et prit part à tous les votes réactionnaires de la session de 1819 : loi contre la liberté de la presse, modification du système électoral, etc.

Barbier ne fut pas réélu en 1821. Dans un recueil de notices intitulé: La Chambre de 1820 ou la Monarchie sauvée, un biographe royaliste du temps le présente comme « un homme qui saisit une question avec la plus grande facilité, qui l'examine sous toutes ses faces, et qui sait parfaitement les inconvénients qu'elle offre et les avantages qu'elle présente; seulement il manque d'habitude pour exprimer son opinion à la tribune, et il n'y monte jamais... ».

Il était chevalier de la légion d'honneur, du 25 avril 1821.

Date de mise à jour: mai 2015