Jean, Eugène de Grasset

1794 - 1877

Informations générales
  • Né le 1er avril 1794 à Pezénas (Hérault - France)
  • Décédé le 30 octobre 1877 à Montblanc (Hérault - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 juin 1834 au 3 octobre 1837
Département
Hérault
Groupe
Opposition légitimiste
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 9 juillet 1842 au 6 juillet 1846
Département
Hérault
Groupe
Opposition légitimiste
Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 13 mai 1849 au 2 décembre 1851
Département
Hérault
Groupe
Droite monarchiste

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1834 à 1837 et de 1842 à 1846, représentant en 1849, né à Pézenas (Hérault) le 1er avril 1794, mort à Montblanc (Hérault) le 30 octobre 1877, il était propriétaire à Pézenas et appartenait à l'opinion royaliste.

Il combattit, au nom de la légitimité, le gouvernement de Louis-Philippe, et fut élu, le 21 juin 1834, député du 4e collège de l'Hérault (Pézenas), par 226 voix sur 428 votants, contre 108 à M. Huguenot et 92 à M. Bédarrides. Il siégea à droite et vota souvent contre le ministère, jusqu'au renouvellement de 1837.

Aux élections du 9 juillet 1842, M. de Grasset redevint député de Pézenas par 309 voix sur 535 votants et 754 inscrits, contre 221 à M. Carrion de Nisas. Il suivit la même ligne que précédemment et opina en toute circonstance avec le petit groupe légitimiste.

Le 13 mai 1849, il fut élu représentant de l'Hérault à l'Assemblée législative, le 2e sur 8, par 37,296 voix (82,706 votants, 125,151 inscrits). M. de Grasset appartint à la majorité monarchiste, et se prononça avec elle pour les crédits de l'expédition de Rome, pour la loi Falloux-Parieu sur l'enseignement, pour les restrictions au suffrage universel, contre les clubs, etc.

Il ne se rallia pas à la politique du coup d'Etat et vécut, depuis 1851, en dehors de la politique active.

Date de mise à jour: janvier 2014

Retour haut de page