Guy, Marie, Eloy Aubert de Trégomain

1774 - 1860

Informations générales
  • Né le 15 décembre 1774 à Montauban-de-bretagne (Ille-et-Vilaine - France)
  • Décédé le 6 décembre 1860 à Rennes (Ille-et-Vilaine - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 16 mai 1822 au 24 décembre 1823
Département
Ille-et-Vilaine
Groupe
Droite
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 6 mars 1824 au 5 novembre 1827
Département
Ille-et-Vilaine
Groupe
Droite
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IVe législature
Mandat
Du 24 novembre 1827 au 16 mai 1830
Département
Ille-et-Vilaine
Groupe
Droite
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 3 juillet 1830 au 17 août 1830
Département
Ille-et-Vilaine
Groupe
Droite

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1822 à 1830, né à Montauban-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine), le 15 décembre 1774, mort à Rennes le 6 décembre 1860, il appartenait à une vieille famille noble de la Haute-Bretagne.

Pendant la Révolution, il lutta opiniâtrement, de concert avec ses frères, pour le rétablissement de l'ancien régime et fut un des chefs de la chouanerie. Riche propriétaire dans l'Ille-et-Vilaine, conseiller général, il fut, le 16 mai 1822, élu député par le collège de département avec 198 voix sur 242 votants et 315 inscrits.

Réélu le 6 mars 1824, puis le 24 novembre 1827, il fut à la Chambre ce qu'il avait été dans la lutte, un royaliste convaincu.

Il fut réélu une dernière fois le 3 juillet 1830, mais le secret du vote n'ayant pas été respecté, son élection fut annulée le 17 août suivant.

Les biographes libéraux de l'époque rendent hommage à la sincérité des opinions de M. Aubert de Trégomain et à l'aménité de son caractère. « Ce député, écrit l'un d'eux, a des moeurs fort douces; sa figure exprime la plus grande bonté, et il est d'une rare obligeance envers ses commettants; aussi est-il généralement aimé et estimé de tous ceux qui l'approchent. »

Il était officier supérieur des haras.

Date de mise à jour: août 2015