Paul, Bruno, Alexandre, Noé Rivière de Larque

1794 - 1861

Informations générales
  • Né le 7 novembre 1794 à Banne (Ardèche - France)
  • Décédé le 10 juillet 1861 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 5 juillet 1831 au 15 novembre 1833
Département
Lozère
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 16 novembre 1833 au 25 mai 1834
Département
Lozère
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 juin 1834 au 3 octobre 1837
Département
Lozère
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 2 octobre 1841 au 12 juin 1842
Département
Lozère
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 9 juillet 1842 au 6 juillet 1846
Département
Lozère
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIIe législature
Mandat
Du 1er août 1846 au 24 février 1848
Département
Lozère
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1831 à 1837, et de 1841 à 1848, né à Banne (Ardèche) le 7 novembre 1794 « du citoyen Paul Rivière du lieu de Larque directeur de l'atelier du salpetre de la commune de Banne et de la citoyenne Jeanne Marie Alix Jourdan son épouse », mort à Paris le 10 juillet 1861, il fut, sous la Restauration, contrôleur principal des contributions directes à Mende.

Partisan du gouvernement issu de la révolution de juillet, il fut élu, le 5 juillet 1831, député du 1er collège de la Lozère (Mende), par 79 voix (155 votants, 189 inscrits), contre 68 à M. de Morangiès.

Nommé conseiller référendaire à la Cour des comptes, il dut se représenter devant ses électeurs, qui lui renouvelèrent son mandat, le 16 novembre 1833, par 99 voix (103 votants, 192 inscrits).

Réélu ensuite, le 21 juin 1834, par 88 voix (169 votants, 186 inscrits), il ne se représenta pas aux élections générales de 1837 et de 1839, mais il reprit son siège à la Chambre, le 2 octobre 1841, en remplacement de M. de Morangiès décédé, élu par 156 voix (162 votants).

Les électeurs de Mende l'envoyèrent encore à la Chambre, le 9 juillet 1842, avec 175 voix (179 votants, 265 inscrits), et, le 1er août 1846, avec 205 voix (207 votants, 305 inscrits).

M. Rivière fit constamment partie de la majorité ministérielle et vota pour l'indemnité Pritchard et contre la proposition Rémusat.

Il quitta la vie politique à la révolution de 1848.

Date de mise à jour : mars 2017