Pierre, Vast, Vite Massey

1783 - 1860

Informations générales
  • Né le 8 février 1783 à Amiens (Somme - France)
  • Décédé le 15 septembre 1860 à Amiens (Somme - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 28 octobre 1830 au 31 mai 1831
Département
Somme
Groupe
Centre gauche
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 5 juillet 1831 au 25 mai 1834
Département
Somme
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 juin 1834 au 3 octobre 1837
Département
Somme
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 9 juillet 1842 au 6 juillet 1846
Département
Somme
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1830 à 1837, et de 1842 à 1846, né à Amiens (Somme) le 8 février 1783, mort à Amiens le 15 septembre 1860, fils de Pierre François Massey qui avait été député en 1791 et de Marie-Françoise-Angélique Anselin, il était négociant à Amiens et adjoint au maire, lorsqu'il fut élu, le 28 octobre 1830, député du collège de département de la Somme, en remplacement de M. de Castéja démissionnaire, par 467 voix (861 votants, 1,829 inscrits), contre 385 voix à M. Tattegrain.

Réélu, par le 2e collège du même département (Amiens), le 5 juillet 1831, avec 202 voix (291 votants, 508 inscrits), contre 84 voix à M. Boullet, vice-président à la cour royale d'Amiens, et, le 21 juin 1834, par 205 voix (384 votants, 550 inscrits), contre 108 voix à M. Blin de Bourdon, il siégea au centre et appuya toutes les propositions ministérielles. Les élections du 4 novembre 1837 et celles du 2 mars 1839 lui furent défavorables; mais il rentra au parlement, le 9 juillet 1842, comme député du 1er collège de la Somme (Amiens intra-muros), avec 501 voix (866 votants, 1,047 inscrits), contre 347 à M. Creton. Partisan et admirateur de Guizot, il vota l'indemnité Pritchard et soutint le ministère du 29 octobre 1840. Il échoua de nouveau, le 1er août 1846, avec 307 voix contre 508 à l'élu, M. Creton, et rentra dans la vie privée.


Retour haut de page