Raymond Duprat

1782 - 1861

Informations générales
  • Né le 17 septembre 1782 à Moissac (Tarn-et-Garonne - France)
  • Décédé le 20 avril 1861 à Moissac (Tarn-et-Garonne - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 5 juillet 1831 au 25 mai 1834
Département
Tarn-et-Garonne
Groupe
Majorité conservatrice
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 juin 1834 au 3 octobre 1837
Département
Tarn-et-Garonne
Groupe
Majorité conservatrice
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 novembre 1837 au 2 février 1839
Département
Tarn-et-Garonne
Groupe
Majorité conservatrice
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 2 mars 1839 au 12 juin 1842
Département
Tarn-et-Garonne
Groupe
Majorité conservatrice
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 9 juillet 1842 au 6 juillet 1846
Département
Tarn-et-Garonne
Groupe
Majorité conservatrice
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIIe législature
Mandat
Du 1er août 1846 au 24 février 1848
Département
Tarn-et-Garonne
Groupe
Majorité conservatrice

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1831 à 1848, né à Moissac (Tarn-et-Garonne) le 17 septembre 1782 « du légitime mariage de Messire Pierre Duprat conseiller à la cour des aydes de Montauban et de dame Julie Ombline Marie Joséphine de Cambon son épouse » , mort à Moissac le 20 avril 1861, il débuta, en 1809, comme auditeur au Conseil d'Etat.

L'année suivante, il entra dans l'administration militaire comme inspecteur général des vivres de la guerre, et garda cette situation jusqu'à la chute du gouvernement impérial. Un recueil de biographies, rédigé par des royalistes, énonça en ces termes l'évolution de M. Duprat sous la Restauration : « Sans oublier ce qu'il devait de gratitude et de respect au prince qu'il avait servi, il sourit au retour de nos rois comme à un événement providentiel, qui rendait au pays la paix et le régime constitutionnel. »

Nommé sous-préfet de Moissac le 20 septembre 1820, il resta dans l'administration jusqu'après la révolution de juillet : il fut, toutefois, relevé de ses fonctions en 1831. Il devint peu de temps après conseiller général de Tarn-et-Garonne.

Le 5 juillet 1831, il fut élu pour la première fois député du 4e collège de ce département (Moissac), avec 148 voix (260 votants, 387 inscrits), contre 108 à M. Chabrié. Il prit place parmi es conservateurs et se mêla surtout aux discussions qui avaient trait aux finances, à l'administration, aux travaux publics, à la comptabilité. Le baron Duprat fit partie de la Chambre jusqu'aux journées de février, avant été successivement réélu :
- le 21 juin 1834, par 180 voix (301 votants, 381 inscrits), contre 102 à M. d'Escayrac de Lauture ;
- le 4 novembre 1837, par 213 voix (302 votants, 445 inscrits), contre 82 à M. Detours ;
- le 2 mars 1839, par 200 voix sur 257 votants ;
- le 9 juillet 1842, par 250 voix (363 votants, 482 inscrits), contre 109 à M. Arago ;
- enfin, le 1er août 1846, par 319 voix (390 votants, 559 inscrits), contre 64 à M. Arago.

Fait chevalier de la Légion d'honneur le 1er mai 1821, il a été promu au grade d'officier le 25 novembre 1836 et de commandeur le 7 décembre 1844.

Date de mise à jour : août 2013

Retour haut de page