Fortuné, Joseph Petiot-Groffier

1788 - 1855

Informations générales
  • Né le 16 septembre 1788 à Chalon-sur-saône (Saône-et-Loire - France)
  • Décédé le 27 mars 1855 à Chatenoy-le-royal (Saône-et-Loire - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 juin 1834 au 3 octobre 1837
Département
Saône-et-Loire
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 novembre 1837 au 2 février 1839
Département
Saône-et-Loire
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 2 mars 1839 au 12 juin 1842
Département
Saône-et-Loire
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1834 à 1842, né à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) le 16 septembre 1788, mort à Chatenoy-le-Royal (Saône-et-Loire) le 27 mars 1855, fils de Jean Baptiste Joseph Petiot qui avait été député en 1789 et de Marie-Claude Petit de Lamare, il fit son droit, se fit inscrire au barreau de Chalon, puis se mit à la tête d'une maison de commerce.

Juge au tribunal de commerce, il se rallia au gouvernement issu de la révolution de 1830, devint colonel de la garde nationale et maire de Chalon-sur-Saône (1832-1836). Candidat à la députation dans le 3e collège de Saône-et-Loire (Chalon-ville) le 5 juillet 1831, il échoua avec 87 voix contre 236 à l'élu, le général Thiard, et 32 à M. Hennequin, avocat.

Il fut plus heureux dans le même collège, le 21 juin 1834, fut élu par 158 voix (311 votants, 387 inscrits), contre 149 au général Thiard, et fut successivement réélu, le 4 novembre 1837, par 194 voix (365 votants, 460 inscrits) contre 165 au général Thiard, et, le 2 mars 1839, par 203 voix (336 votants, 449 inscrits).

Il siégea constamment dans la majorité ministérielle, fut l'un des 221 députés qui votèrent pour M. Molé, mais ne prit aucune part aux votes de la législature de 1839-42, s'étant embarqué pour les Indes à l'ouverture de la session. Les nécessités de son commerce l'empêchèrent de se représenter aux élections suivantes. Chevalier de la Légion d'honneur.

Date de mise à jour: février 2014