Nicolas Changarnier

1756 - 1821

Informations générales
  • Né le 25 février 1756 à Autun (Saône-et-Loire - France)
  • Décédé le 31 août 1821 à Autun (Saône-et-Loire - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Conseil des Cinq-Cents
Mandat
Du 11 avril 1797 au 4 septembre 1797
Département
Saône-et-Loire
Groupe
Royaliste

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député au Conseil des Cinq-Cents, né à Autun (Saône-et-Loire), le 25 février 1756, mort à Autun le 31 août 1321, il était fils de Pierre Changarnier et de dame Claude Fauvy.

D'abord homme de loi dans sa ville natale, huit ans avant la Révolution il était « juge particulier ». Il devint (juin 1790) procureur de la commune d'Autun, puis il exerça, de novembre 1790 au mois d'août 1792, les fonctions de commissaire du roi près le tribunal d'Autun. Son attachement aux idées de l'ancien régime le fit incarcérer comme suspect, en l'an II.

Il reparut en nivôse an IV, dans les fonctions publiques ; membre du bureau de conciliation, puis juge au tribunal d'Autun (brumaire an V) et président du collège électoral de Saône-et-Loire, il fut élu, le 22 germinal de la même année, député de ce département au Conseil des Cinq-Cents. Les élections de Saône-et-Loire avaient été royalistes : elles furent, en conséquence, annulées par le Conseil avec celles de 45 autres départements, après l'acte du 18 fructidor, et Changarnier, qui jusque-là avait opiné avec les adversaires du gouvernement, fut du nombre des exclus.

Il devint par la suite, conseiller municipal d'Autun, et conseiller d'arrondissement, et rentra dans la magistrature sous la Restauration.