Henri, Lubin, Adelphe Chasles

1795 - 1868

Informations générales
  • Né le 5 octobre 1795 à Chartres (Eure-et-Loir - France)
  • Décédé le 28 janvier 1868 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 5 juillet 1831 au 25 mai 1834
Département
Eure-et-Loir
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 juin 1834 au 3 octobre 1837
Département
Eure-et-Loir
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 novembre 1837 au 2 février 1839
Département
Eure-et-Loir
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 2 mars 1839 au 12 juin 1842
Département
Eure-et-Loir
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 9 juillet 1842 au 6 juillet 1846
Département
Eure-et-Loir
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIIe législature
Mandat
Du 1er août 1846 au 24 février 1848
Département
Eure-et-Loir
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1831 à 1848, né à Chartres (Eure-et-Loir), le 5 octobre 1795, mort à Paris le 28 janvier 1868, il était fils d'un négociant de Chartres.

Il fut notaire à Paris sous la Restauration. Sa santé l'ayant forcé de quitter les affaires, il accepta, à la révolution de Juillet, les fonctions de maire de sa ville natale. Le 21 octobre 1830, le député de cette circonscription (le 1er arrondissement électoral d'Eure-et-Loir), M. Busson, ayant été nommé sous-préfet, M. Chasles se présenta pour lui succéder; mais il échoua avec 154 voix contre 271 accordées à l'élu, M. Isambert.

Il fut plus heureux le 5 juillet 1831, et devint alors député de Chartres par 354 voix (706 votants, 903 inscrits), contre 349 obtenues par le député sortant. Il appartint à la majorité conservatrice, et fut constamment réélu, pendant toute la durée du règne de Louis-Philippe : le 21 juin 1834, par 391 voix (730 votants, 1012 inscrits), contre M. Isambert, 308; le 4 novembre 1837, par 442 voix (815 votants, 1130 inscrits); le 2 mars 1839, le 9 juin 1842, par 474 voix (821 votants, 1159 inscrits) contre 344 à M. Marescal ; enfin le 1er août 1846, par 588 voix (991 votants, 1294 inscrits) contre 273 à M. Barthélemy et 114 à M. Manoury.

M. Chasles vota toujours avec le ministère; il prit plusieurs fois la parole à la tribune de la Chambre, principalement dans les questions d'affaires; il parla, notamment, sur les attributions des conseils municipaux, sur l'organisation du conseil d'Etat, sur les chemins vicinaux, sur les patentes, les octrois, les logements militaires, l'expropriation pour cause d'utilité publique, la répartition de l'impôt foncier, les envois d'argent par la poste, le recensement de la matière imposable, les chemins de fer, etc. Membre de la commission des archives départementales et communales (1841), il fut, en outre, rapporteur du budget du ministère de la Justice pour 1835, ainsi que du projet de loi concernant le crédit à ouvrir pour les réparations de la cathédrale de Chartres (1837), etc.

M. Chasles fut président du Conseil général du département d'Eure-et-Loir où il siégea à côté de son père. Chevalier de la Légion d'honneur, du 26 avril 1844.

Date de mise à jour: juillet 2013


Retour haut de page