Jean, Marie, Pierre Le Bastard de Kerguiffinec

1771 - 1850

Informations générales
  • Né le 20 avril 1771 à Tréguennec (Finistère - France)
  • Décédé le 13 mars 1850 à Quimper (Finistère - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 21 octobre 1830 au 31 mai 1831
Département
Finistère
Groupe
Droite
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 5 juillet 1831 au 25 mai 1834
Département
Finistère
Groupe
Droite légitimiste
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 novembre 1837 au 2 février 1839
Département
Finistère
Groupe
Droite légitimiste

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1830 à 1834 et de 1837 à 1839, né à Tréguennec (Finistère) le 20 avril 1771, mort à Quimper (Finistère) le 13 mars 1850, ancien capitaine de frégate, conseiller de préfecture, chevalier de la Légion d'honneur (14 juin 1804), il se porta candidat à la députation aux élections générales du 30 juin 1830, comme partisan du ministère Polignac, dans le 4e arrondissement électoral du Finistère (Quimper), où il échoua avec 75 voix contre 100 au député sortant réélu, M. de Marhallach.

Mais il profita d'une élection partielle pour entrer à la Chambre, le 21 octobre de la même année, élu dans le même arrondissement par 118 voix (145 votants, 217 inscrits).

Mis à la retraite, comme capitaine de frégate, le 31 mai 1831, M. Le Bastard fut réélu, aux élections générales du 5 juillet 1831, par 118 voix (203 votants, 252 inscrits), contre 63 à M. Kermorial. Légitimiste intransigeant, il vota constamment avec l'opposition de droite, et repoussa systématiquement toutes les propositions du gouvernement.

Aux élections du 21 juin 1834, il n'obtint que 95 voix contre 102 à M. Le Gogal-Toulgoët ; il rentra au parlement, le 4 novembre 1837, avec 135 voix (265 votants, 305 inscrits) ; puis il échoua successivement :
- le 2 mars 1839, avec 110 voix, contre 145 à M. de Carné, élu ;
- le 5 juillet 1842, avec 43 voix contre 182 au député sortant, réélu, M. de Carné, et 61 à M. de Chatellier ;
- et, le 1er août 1846, avec 90 voix contre 234 à l'élu, M. de Carné.

Date de mise à jour : août 2013