Pierre Mallye

1781 - 1858

Informations générales
  • Né le 6 février 1781 à Vic-le-Comte (Puy-de-Dôme - France)
  • Décédé le 7 janvier 1858 à Brioude (Haute-Loire - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 1er octobre 1831 au 25 mai 1834
Département
Haute-Loire
Groupe
Gauche
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 juin 1834 au 3 octobre 1837
Département
Haute-Loire
Groupe
Gauche
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 2 mars 1839 au 12 juin 1842
Département
Haute-Loire
Groupe
Gauche
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 9 juillet 1842 au 6 juillet 1846
Département
Haute-Loire
Groupe
Gauche

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1831 à 1837 et de 1839 à 1846, né à Vic-le-Comte (Puy de dôme) le 6 février 1781 « fils légitime de Sr. Antoine Mallie notaire royal et procureur au bailliage du Comte d'Auvergne et de Jeanne Polet son épouse », mort à Brioude (Haute-Loire) le 7 janvier 1858, il était juge de paix à Brioude, lorsqu'il fut élu, le 1er octobre 1831, député du 2e collège de la Haute-Loire (Brioude), en remplacement de M. Georges de la Fayette, qui avait opté pour Coulommiers, par 88 voix (160 votants, 237 inscrits), contre 31 à M. Pascon, président du tribunal.

Il prit place à gauche, dans l'opposition constitutionnelle, et fut réélu, le 21 juin 1834, par 133 voix (212 votants, 250 inscrits), contre 77 à M. Salveton. Les élections du 4 novembre 1837 ne lui furent pas favorables : il échoua, avec 108 voix, contre 139 à l'élu, M. Salveton; mais il fut réélu à Brioude, le 2 mars 1839, par 133 voix (258 votants) contre 123 voix au député sortant, M. Salveton, et, le 9 juillet 1842, par 174 voix (313 votants, 341 inscrits), contre 139 voix à M. Lamotte.

M. Mallye continua de siéger à gauche et fit une opposition constante au gouvernement; il vota pour les incompatibilités, pour l'adjonction des capacités, contre l'indemnité Pritchard, et soutint la proposition hostile aux députés fonctionnaires. Il échoua, le 1er août 1846, avec 66 voix contre 199, à l'élu, M. Salveton, et 94 à M. Rabusson-Lamothe.

Date de mise à jour: août 2013

Retour haut de page