Alexandre, Pierre, François Raguet-Lépine

1789 - 1851

Informations générales
  • Né le 22 mars 1789 à Paris (Seine - France)
  • Décédé le 12 juin 1851 à Renay (Loir-et-Cher - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 juin 1834 au 3 octobre 1837
Département
Eure-et-Loir
Groupe
Droite
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 novembre 1837 au 2 février 1839
Département
Eure-et-Loir
Groupe
Droite
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 2 mars 1839 au 12 juin 1842
Département
Eure-et-Loir
Groupe
Droite
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 9 juillet 1842 au 13 août 1845
Département
Eure-et-Loir
Groupe
Droite

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1834 à 1845 et pair de France, né à Paris le 22 mars 1789, mort à Renay (Loir-et-Cher) le 12 juin 1851, il était « fils de Pierre-Claude Raguet dit L'Epine, horloger du roi, et de demoiselle Pauline Lépine, son épouse ».

Maire de Villeneuve-le-roi (Seine-et-Oise) de 1816 à 1820, puis propriétaire et maire de Renay, conseiller général du Loir-et-Cher à partir de 1829, il se présenta à la députation, le 27 mai 1832, dans le 3e collège de Loir-et-Cher (Vendôme), ou il échoua avec 156 voix contre 196 à l'élu, M. Péan, en remplacement de M. Crignon-Bonvalet décédé.

Mais il fut ensuite successivement élu dans le même collège, le 21 juin 1834, par 194 voix (372 votants, 450 inscrits), contre 144 à M. Péan; le 4 novembre 1837, par 219 voix (426 votants, 522 inscrits) ; le 2 mars 1839, par 251 voix (458 votants); le 9 juillet 1842, par 258 voix (451 votants).

De l'école doctrinaire, et partisan de M. Guizot qu'il suivit dans la coalition contre le cabinet Molé, M. Raguet-Lépine vota pour les fortifications, pour le recensement, contre la dotation du duc de Nemours, contre les incompatibilités, contre l'adjonction des capacités et pour l'indemnité Pritchard.

Nommé pair de France le 14 août 1845, il quitta la vie politique à la révolution de 1848. Il avait été fait chevalier de la Légion d'honneur le 21 janvier 1836.

Date de mise à jour: février 2014