Paul Deval

1906 - 1988

Informations générales
  • Né le 30 mai 1906 à Romans (Drôme - France)
  • Décédé le 17 mars 1988 à Romans (Drôme - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Gouvernement provisoire de la République française
Législature
Ire Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 21 octobre 1945 au 12 mars 1946
Département
Drôme
Groupe
Républicains et Résistants

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1940 à 1958 (La documentation française)



Né le 30 mai 1906 à Romans (Drôme)

Membre de la première Assemblée nationale Constituante (Drôme)

Paul Deval est né à Romans, ville à laquelle sa vie publique est attachée. Journaliste, il travaille à partir de 1932 comme correspondant du Petit Dauphinois, dans lequel il pourfend les fonctionnaires du ravitaillement pendant l'Occupation. Très populaire - il avait été l'un des fondateurs de la foire de Romans avant la guerre - il est élu maire de sa ville natale en mai 1945.

Candidat aux élections du 21 octobre 1945 à la première Constituante, sa liste indépendante d'action et réalisations républicaines obtient 26 623 suffrages sur 126 625 exprimés et emporte ainsi l'un des quatre sièges à pourvoir dans la Drôme. Paul Deval s'inscrit au groupe des républicains et résistants (apparenté au groupe communiste) ; il est nommé membre de la Commission de la presse, de la radio et du cinéma. Rapporteur, le 7 novembre, des opérations électorales du département de l'Ardèche, il dépose, le 20 décembre suivant, une proposition de loi tendant à modifier la composition des commissions départementales de confiscation des profits illicites, la procédure d'instruction des affaires qui leur sont soumises et la destination des amendes qu'elles prononcent.

Il vote pour la nationalisation du crédit le 2 décembre 1945, et, le 27, est l'un des 154 députés à s'opposer à l'augmentation de l'indemnité parlementaire.

Paul Deval préférant se consacrer entièrement à la ville dont il reste maire jusqu'en 1955, donne sa démission de député qui est enregistrée le 12 février 1946. Marcel Barbu, qui était en deuxième position sur sa liste, le remplace à l'Assemblée. Le 7 octobre 1951, il est élu conseiller général de la Drôme, mandat qu'il conserve jusqu'en 1964.



Retour haut de page