Tarsyle Dewasmes

1906 - 1980

Informations générales
  • Né le 17 décembre 1906 à Hergnies (Nord - France)
  • Décédé le 31 mai 1980 à Lille (Nord - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Quatrième République - Assemblée nationale
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 23 mars 1958 au 8 décembre 1958
Département
Nord
Groupe
Socialiste

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1940 à 1958 (La documentation française)



Né le 17 décembre 1906 à Hergnies (Nord)
Décédé le 31 mai 1980 à Lille (Nord)

Député du Nord en 1958

Tarsyle Dewasmes est né le 17 décembre 1906 dans une famille de mineurs. Son père, César Dewasmes, fut conseiller d'arrondissement et maire d'Hergnies de 1919 à 1932. Fidèle aux traditions politiques et civiques de ses proches, le jeune instituteur qui milite activement dans les jeunesses socialistes et à la S.F.I.O., entre au conseil municipal d'Hergnies en 1932. Cette première expérience et sa participation à la Résistance lui valent d'être nommé président de la Délégation spéciale d'Hergnies du 20 novembre 1944 à mars 1945. La confiance de ses concitoyens confirme cette désignation et le porte à la mairie en mars 1945 puis au Conseil général du Nord en 1949. Il est également membre du conseil d'administration des Houillères.

La députation aurait pu couronner cette solide implantation locale mais, bien que la liste de la S.F.I.O. obtienne, en 1951 et en 1956, trois élus, il n'y figure qu'en septième et sixième position. Il poursuit son action sociale dans divers syndicats de communes et s'occupe de la formation des personnels communaux. Détaché au service départemental de la jeunesse et des sports, il s'occupe des loisirs d'une population jeune et nombreuse.

Le 9 mars 1958, une élection partielle est organisée dans la circonscription de Valenciennes-Est après le décès de son député. La S.F.I.O. présente Tarsyle Dewasmes. Distancé au premier tour par le candidat communiste, il l'emporte au second tour par 180 321 voix contre 171 033 pour son adversaire.

Le nouveau député du Nord n'a guère le temps de donner sa mesure à l'Assemblée. Nommé dans la Commission de la production industrielle et de l'énergie, il apporte sa confiance au gouvernement de Pierre Pflimlin le 13 mai 1958 et soutient la proposition de révision de la Constitution le 27 mai 1958. Il vote la confiance au général de Gaulle le 1er juin 1958 et, le lendemain, le projet de loi relatif aux pleins pouvoirs.

Tarsyle Dewasmes était Officier de la Légion d'honneur et Officier des Palmes académiques.



Retour haut de page