Charles, Maurice, Christophe Guillo Du Bodan

1827 - 1897

Informations générales
  • Né le 23 mai 1827 à Quimper (Finistère - France)
  • Décédé le 16 novembre 1897 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Assemblée Nationale
Législature
Mandat
Du 27 avril 1873 au 7 mars 1876
Département
Morbihan
Groupe
Union des Droites
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 20 février 1876 au 25 juin 1877
Département
Morbihan
Groupe
Union des Droites
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 14 octobre 1877 au 14 octobre 1881
Département
Morbihan
Groupe
Union des Droites
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 août 1881 au 14 octobre 1885
Département
Morbihan
Groupe
Union des Droites
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 octobre 1885 au 14 octobre 1889
Département
Morbihan
Groupe
Union des Droites
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 22 septembre 1889 au 14 octobre 1893
Département
Morbihan
Groupe
Union des Droites
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 20 août 1893 au 16 novembre 1897
Département
Morbihan
Groupe
Union des Droites

Biographies

Représentant en 1873, député depuis 1876, né à Quimper (Finistère) le 23 mai 1827, fils de François Marie Guillo du Bodan qui avait été représentant en 1848 , il fut destiné à la magistrature.

Il débuta comme substitut à Angers sous l'Empire ; il était procureur impérial à Orléans au moment de la guerre franco-allemande (1870); il fut détenu quelque temps par les Prussiens, qui le menacèrent de l'envoyer prisonnier en Allemagne, pour s'être opposé à des ordres donnés par eux après la prise de la ville.

Conseiller général du Morbihan pour le canton est de Vannes (octobre 1871), il fut élu, le 27 avril 1873, représentant du Morbihan à l'Assemblée nationale, par 47 226 voix, sur 82 360 votants et 123 231 inscrits, contre 32 911 voix à M. Beauvais, républicain, en remplacement de M. Bouché, démissionnaire.

M. Du Bodan se rallia au parti légitimiste, prit place à l'extrême droite, fut un des signataires de la proposition tendant au rétablissement de la monarchie (15 juin 1874), fit partie du pèlerinage de Paray-le-Monial, et signa l'adresse au pape en faveur du Syllabus. Il vota :

- pour l'acceptation de la démission de Thiers,
- pour la circulaire Pascal,
- pour l'arrêté centre les enterrements civils,
- pour le septennat,
- pour le maintien de l'état de siège,
- contre le ministère de Broglie,
- contre la dissolution,
- contre l'amendement Wallon,
- contre les lois constitutionnelles.

Réélu, le 20 février 1876, dans la 1re circonscription de Vannes, par 5 935 voix sur 9 017 votants et 14 648 inscrits, contre 3 039 voix à M. Burgault, républicain, il reprit sa place à l'extrême droite, et soutint le ministère du 16 mai.

Candidat officiel aux élections qui suivirent la dissolution de la Chambre, il fut réélu, le 14 octobre 1877, par 7 542 voix sur 10 908 votants et 14 584 inscrits contre 3 354 voix à M. Burgault.

Il a conservé son siège au parlement dans les législatures suivantes, élu, le 21 août 1881, par 6,336 voix sur 9 956 votants et 14 997 inscrits, contre 3 610 voix à M. Bourdet, et le 4 octobre 1885, le 1er sur 8 de la liste conservatrice, avec 60 489 voix sur 95 198 votants et 130 336 inscrits.

M. Du Bodan a combattu la politique opportuniste tant sur les questions scolaires et religieuses que sur les questions coloniales.

Dans la dernière session, il a voté :

- contre le rétablissement du scrutin d'arrondissement,
- pour l'ajournement indéfini de la révision de la Constitution,
- contre les poursuites contre trois députés membres de la Ligue des patriotes,
- contre le projet de loi Lisbonne restrictif de la liberté de la presse,
- contre les poursuites contre le général Boulanger.

Chevalier de la Légion d'honneur.


Né le 23 mai 1827 à Quimper (Finistère), mort le 16 novembre 1897 à Paris.

Représentant du Morbihan à l'Assemblée Nationale en 1873.


Député du Morbihan de 1876 à 1897.

(Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des parlementaires, t. II, p. 417).

Charles Du Bodan, qui était magistrat, conseiller général du Morbihan depuis 1871 et député depuis 1876, fut réélu aux élections générales du 22 septembre 1889, au premier tour de scrutin, dans la première circonscription de Vannes, obtenant 7.678 voix sur 8.413 votants, sans concurrent. Ses électeurs lui restèrent fidèles et le réélirent encore aux élections générales du 20 août 1893, par 7.631 voix sur 9.811 votants, contre 2.005 à M. Taillandier, républicain, toujours au premier tour de scrutin.

Mais alors qu'il avait défendu ses convictions légitimistes et conservatrices avec ardeur au cours de ses trois premiers mandats, à partir de 1889 son mauvais état de santé l'obligea à ralentir son activité et à demander des congés de plus en plus fréquents. Il continua cependant à participer aux travaux de diverses Commissions, et en tant que membre, puis président du 7e Bureau, il fut chargé de rapports et participa à des discussions sur des élections contestées.

Il mourut en cours de mandat, le 16 novembre 1897, à Paris, à l'âge de 70 ans. Le président Henri Brisson annonça son décès à la séance du 18 novembre, évoquant sa longue carrière dévouée à la cause publique et rendant hommage à la courtoisie et à la sincérité de ses convictions : « On comprenait, en causant avec M. Du Bodan, que cette aménité dans les rapports n'est pas seulement une qualité banale, nécessaire au bon renom du régime de libre discussion ; quand elle gouverne à ce degré la conduite d'un parlementaire, elle vient de la bonté du cœur, d'une sérieuse tenue de l'esprit, et aussi du sentiment que nous avons ici une tâche commune et des devoirs communs envers notre pays. »

Il était Chevalier de la Légion d'honneur.


Retour haut de page