Octave, Léon Dusevel

1840 - 1894

Informations générales
  • Né le 5 octobre 1840 à Doullens (Somme - France)
  • Décédé le 2 février 1894 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 3 septembre 1893 au 2 février 1894
Département
Somme
Groupe
Républicains

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 5 octobre 1840 à Doullens (Somme), mort le 2 février 1894 à Paris.

Député de la Somme de 1893 à 1894.

Père du précédent, Octave Dusevel, républicain de tradition, avait glorieusement fait la guerre de 1870 comme commandant de mobiles et sa participation aux batailles de Breteuil, de Pont-Noyelle et de Saint-Quentin lui avait valu la Légion d'honneur.

Il commença sa carrière politique comme adjoint au maire de Doullens, entra au Conseil d'arrondissement, qu'il présida, et représenta le canton de Doullens au Conseil général de la Somme. Aux élections générales législatives du 22 septembre 1889, il tenta la difficile gageure de battre, dans la circonscription de Doullens, le vicomte Blin de Bourdon, monarchiste, qui tenait le siège depuis 1871. Il obtint 6.410 voix, soit 515 suffrages de moins seulement que Blin de Bourdon, élu avec 6.925 voix sur 13.440 votants. Quatre ans plus tard, il réussit à supplanter Blin de Bourdon, mais au scrutin de ballottage seulement. Au premier tour, le 20 août 1893, Dusevel totalisait 6.381 voix et le député sortant 5 voix de moins seulement, soit 6.376 suffrages sur 13.197 votants ; au second tour, le 3 septembre, il l'emportait avec 6.775 voix contre 6.459 à Blin de Bourdon sur 13.395 votants.

A la Chambre, où il siégea dans les rangs républicains, il appartint à diverses Commissions spéciales et déposa un rapport sur l'élection d'un député. La mort le surprit avant qu'il ait pu se faire connaître vraiment de ses collègues cinq mois seulement après son élection. Une congestion cérébrale, en effet, l'emporta le 2 février 1894, à l'âge de 53 ans. Ses obsèques furent célébrées à Doullens le 5 février.

Charles Dupuy, président de la Chambre, dans la séance du jeudi 8 février, célébra sa mémoire, rappelant que « ses collègues de la Somme et ceux qui avaient déjà pu entrer en relation avec lui témoignent de son aménité, de sa courtoisie et de la fermeté de ses convictions républicaines ».