Nicolas, Eugène Duvivier

1817 - 1889

Informations générales
  • Né le 10 août 1817 à Rouen (Seine-Inférieure - France)
  • Décédé le 27 octobre 1889 à Rouen (Seine-Maritime - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 29 mai 1881 au 14 octobre 1881
Département
Seine-Inférieure
Groupe
Union républicaine
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 août 1881 au 14 octobre 1885
Département
Seine-Inférieure
Groupe
Union républicaine
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 octobre 1885 au 14 octobre 1889
Département
Seine-Inférieure
Groupe
Gauche radicale
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 22 septembre 1889 au 27 octobre 1889
Département
Seine-Inférieure
Groupe
Gauche radicale

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1881 à 1889, né à Rouen (Seine-Inférieure) le 10 août 1817, mort à Rouen le 27 octobre 1889, il était négociant dans cette ville et ancien juge au tribunal de commerce, sans antécédents politiques, lorsqu'il fut porté pour la première fois, comme républicain, sur une liste de candidats à l'Assemblée nationale, le 8 février 1871, dans la Seine-Inférieure : il obtint alors, sans être élu, 17 713 voix (120 899 votants).

Ce fut une élection partielle du 29 mai 1881 qui l'envoya représenter à la Chambre des députés la 1re circonscription de Rouen, en remplacement de M. Desseaux, décédé : M. Duvivier, qui avait réuni 7 479 voix sur 8 649 votants et 21 677 inscrits, prit place à l'Union républicaine et, dans ses votes, se rapprocha parfois des radicaux.

Il obtint sa réélection, au renouvellement général du 21 août 1881, par 7 441 voix (13 303 votants et 21 558 inscrits), contre 4 472 à M. Letellier et 912 à M. Manchon et fit partie de la majorité de la Chambre nouvelle.

Il figura avec succès, lors du renouvellement du 4 octobre 1885, sur la liste républicaine unique de la Seine-Inférieure : il passa, le 7e sur 12, avec 79 920 voix (149 546 votants, 195 467 inscrits). Inscrit à la gauche radicale, M. Duvivier s'associa dans la législature à tous les votes de ce groupe parlementaire, notamment en faveur du cabinet Floquet : en dernier lieu, il était absent par congé lors du scrutin sur le rétablissement du scrutin d'arrondissement, sur l'ajournement indéfini de la revision de la Constitution, et sur les poursuites contre trois députés membres de la Ligue des patriotes ; il s'est prononcé pour le projet de loi Lisbonne restrictif de la liberté de la presse, et pour les poursuites contre le général Boulanger.

Il fut réélu, une dernière fois, le 22 septembre 1889, à Rouen, avec 9 025 voix (13 713 votants, 22 021 inscrits) contre 4 129 voix à Anatole Lefort. Il ne devait plus siéger, la vérification des résultats, lors de la séance du 15 novembre, précédant l'annonce de son décès, survenu le 27 octobre.
Date de mise à jour: avril 2018

Retour haut de page