Jean Etcheverry-Ainchart

1914 - 2003

Informations générales
  • Né le 21 janvier 1914 à Saint-etienne-de-baïgory (Basses-Pyrénées - France)
  • Décédé le 28 novembre 2003 à Saint-etienne-de-baïgory (Pyrénées-Atlantiques - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Gouvernement provisoire de la République française
Législature
Ire Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 21 octobre 1945 au 10 juin 1946
Département
Basses-Pyrénées
Groupe
Républicains indépendants

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1940 à 1958 (La documentation française)


Né le 21 janvier 1914 à Saint-Etienne de Baïgorry (Basses-Pyrénées)

Membre de la première Assemblée nationale constituante (Basses Pyrénées)

Jean Etcheverry-Aïnchart est né le 21 janvier 1914 à Saint-Etienne de Baïgorry, chef-lieu de canton de l'arrondissement de Bayonne. Clerc de notaire, conseiller municipal et adjoint au maire de sa ville natale, il est élu le 21 octobre 1945 à la première Constituante. La liste d'Action républicaine et sociale, sur laquelle il se présente en deuxième position, obtient 101 660 suffrages sur 193 740 exprimés et emporte trois des cinq sièges à pourvoir dans les Basses-Pyrénées. Les deux autres élus sont des candidats communiste et socialiste.

Inscrit au groupe des Républicains indépendants, il est nommé membre de la Commission des affaires économiques, des douanes et des conventions commerciales. Jean Etcheverry-Aïnchart intervient à la tribune comme porte-parole de ses mandants : défense des intérêts des Basques établis à l'étranger ; travaux publics et transports dans le pays basque ; création d'une chaire de langue basque à l'université de Bordeaux. Il s'abstient lors du vote sur la nationalisation du crédit (2 décembre 1945), vote contre la nationalisation de l'électricité, du gaz et des assurances, contre le projet de loi relatif à la dévolution des biens des entreprises de presse (mars-avril 1946) et s'oppose au premier projet de Constitution (19 avril).

Il ne se représente pas aux élections du 2 juin 1946 et se retire de la vie politique nationale.



Retour haut de page