Charles, Félix, Michel Fouquet

1825 - 1904

Informations générales
  • Né le 10 novembre 1825 à Sinceny (Aisne - France)
  • Décédé le 14 février 1904 à Rouen (Seine-Maritime - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Assemblée Nationale
Législature
Mandat
Du 8 février 1871 au 7 mars 1876
Département
Aisne
Groupe
Centre gauche
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 20 février 1876 au 25 juin 1877
Département
Aisne
Groupe
Centre gauche
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 14 octobre 1877 au 14 octobre 1881
Département
Aisne
Groupe
Centre gauche
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 août 1881 au 14 octobre 1885
Département
Aisne
Groupe
Centre gauche

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant en 1871, député de 1876 à 1885, né à Sinceny (Aisne) le 10 novembre 1825, il était propriétaire-cultivateur et fabricant de sucre à Sinceny.

Sans antécédents politiques, il dut principalement à sa haute situation industrielle d'être élu, le 8 février 1871, représentant de l'Aisne à l'Assemblée nationale, le 11e et dernier, par 38,489 voix (87,823 votants, 157,845 inscrits). Il s'inscrivit au centre gauche et à la gauche républicaine, vota pour la paix, s'abstint dans les scrutins sur l'abrogation des lois d'exil et les prières publiques, et se prononça:

- pour le retour de l'Assemblée à Paris,
- contre le pouvoir constituant,
- pour la dissolution,
- contre la démission de Thiers au 24 mai,
- contre le septennat,
- contre l'état de siège,
- contre la loi des maires,
- contre le ministère de Broglie,
- pour les amendements Wallon et Pascal Duprat
- et pour les lois constitutionnelles.

Réélu, le 20 février 1876, député de la 2e circonscription de l'Aisne, par 11,127 voix (18,205 votants, 22,659 inscrits), contre 6,906 à M. Hébert, ancien questeur du Corps législatif, il siégea dans la nouvelle majorité républicaine et fut des 363.

M. Fouquet obtint, le 14 octobre 1877, le renouvellement de son mandat, avec 11,481 voix (19,479 votants, 22,887 inscrits), contre 7,864 à M. Jacquemont, soutint le ministère Dufaure, vota au Congrès (1879) pour l'élection de M. Grévy à la présidence de la République, et donna son suffrage à l'article 7 de la loi sur l'enseignement supérieur, aux lois nouvelles sur la presse et le droit de réunion, etc.

Le 21 août 1881, M. Fouquet fut réélu député de la même circonscription par 13,440 voix (15,532 votants, 22,496 inscrits). Il prêta son concours à la politique coloniale, vota pour les crédits des expéditions de Tunisie et du Tonkin, et suivit les inspirations de M. Jules Ferry. Il ne fut pas réélu en 1885. Il a été fait chevalier de la Légion d'honneur, le 20 octobre 1878.

Date de mise à jour: juillet 2017