Jean Garnier-Bodéléac

1819 - 1892

Informations générales
  • Né le 24 décembre 1819 à Quintin (Côtes d'Armor - France)
  • Décédé le 27 décembre 1892 à Quintin (Côtes d'Armor - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 14 octobre 1877 au 2 février 1878
Département
Côtes-du-Nord
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 octobre 1885 au 14 octobre 1889
Département
Côtes-du-Nord
Groupe
Union des Droites

Biographies

Député de 1877 à 1878 et de 1885 à 1889, né à Quintin (Côtes-du-Nord) le 24 décembre 1819, il était propriétaire dans cette ville, dont il devint maire.

D'opinions conservatrices et impérialistes, il fut choisi, aux élections du 14 octobre 1877, comme candidat officiel du gouvernement du Seize-Mai dans la 1re circonscription de Saint-Brieuc, et fut proclamé élu avec 8,615 voix sur 16,469 votants et 23,043 inscrits, contre 7,835 voix à M. Armez, républicain. Il prit place à droite et s'associa aux premiers votes de la minorité monarchiste.

Mais l'élection fut invalidée, et, au nouveau scrutin du 3 mars 1878, M. Garnier-Bodéléac échoua avec 6,204 voix contre 10,040 à l'élu républicain, M. Armez.

M. Garnier-Bodéléac reparut à la Chambre, le 4 octobre 1885, ayant été élu député des Côtes-du-Nord, le 7e sur 9, par les conservateurs de ce département, avec 70,543 voix (113,479 votants, 163,318 inscrits). Il siégea à droite comme précédemment, se prononça successivement contre tous les ministères républicains de la législature, et vota en dernier lieu :

- contre le rétablissement du scrutin d'arrondissement (11 février 1889),
- pour l'ajournement indéfini de la révision de la Constitution,
- contre les poursuites contre trois députés membres de la Ligue des patriotes,
- contre le projet de loi Lisbonne restrictif de la liberté de la presse,
- contre les poursuites contre le général Boulanger.

Né le 24 décembre 1819 à Quintin (Côtes-du-Nord), mort le 27 décembre 1892 à Quintin.

Député des Côtes-du-Nord de 1877 à 1873 et de 1885 à 1889.

(Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. III, p. 114).

Jean Garnier-Bodeleac ne se présenta pas aux élections de 1889. Il mourut le 27 décembre 1892 à l'âge de 73 ans à Quintin.